La cuisine algérienne se caractérise par une richesse tirée de la production terrestre et marine. C’est une cuisine méditerranéenne et nord-africaine ayant pour substrat la cuisine berbère.

Le zviti, zfiti, z’fiti, batot ou slata mehras, à Bou Saâda, est une entrée traditionnelle algérienne. Ce plat est originaire de la ville de Bou Saâda. Cependant, il est largement répandue dans l’oasis de Bou Saâda à M’sila et dans les petites villes de Rommana, El Allig, Eddis, Oultem et bien d’autres.

La coutume veut que l’on mange cette salade avec des ustensiles en bois uniquement. La majorité des restaurants proposant le zviti le présentent dans une assiette creuse en bois accompagnée d’une cuillère en bois, confectionnés tous deux par des artisanats réputés dans l’art du bois de Bou Saàda.

Recette de Zviti

Il s’agit d’un plat qui se mange chaud, à base de galette, de piments verts et/ou rouges, d’ail, de tomates, parfumées à la coriandre fraîche et à l’huile d’olive ou au beurre de brebis pour les anciens. Les ingrédients sont broyés dans un récipient traditionnel en bois appelé Mehraz.

Destination M’sila pour déguster : Le Zviti et La Chakhchoukha

Les plats populaires, typiquement traditionnels, concoctés dans la région du Hodna selon des recettes transmises depuis des lustres de mère en fille, ne sont plus aujourd’hui un apanage familial.

Ces mets que l’on ne pouvait savourer que chez soi sont, en effet, devenus des menus favoris des restaurateurs de M’sila qui semblent avoir découvert en eux le bon filon pour faire marcher leur commerce.