La cuisine algérienne se caractérise par une richesse tirée de la production terrestre et marine. C’est une cuisine méditerranéenne et nord-africaine ayant pour substrat la cuisine berbère.

Le baghrir, khringo, tibouâjajin (en kabyle) ou Lamlian (en Mozabite), appelée aussi en français crêpe mille trous, est une crêpe berbère répandue dans tout l’Algérie préparée à base de semoule ou de farine, de levure et de sel, servie chaude, imbibée de beurre et de miel.

Le terme “Baghrir” provient de la racine berbère “ⴱⵖⵔ, BƔR” avec dédoublement de la lettre finale. Cette racine renvoie à l’idée de la naissance, de la prospérité et de la richesse. Le Baghrir est une crêpe d’abondance et sa préparation à l’occasion des festivités algérienne est un rituel de bon augure.

1,000-Hole Crêpes (Baghrir) | Credit : saveur.com

Crêpes alvéolées, légères et spongieuses, les baghrir ne sont cuites que sur une seule face ; à la cuisson, de nombreuses petites cavités d’un ou deux millimètres apparaissent sur la face supérieure.

Recette de Baghrir

Le baghrir se mange sucré. La version sucrée, qui accompagne le thé ou le café, se déguste de différentes manières selon les régions.

Elle est arrosée d’un sirop traditionnel à l’eau de fleur d’oranger et cannelle appelé cherbet ; en Kabylie, elle est badigeonnée d’huile d’olive et saupoudrée de sucre ; dans le reste du pays, elle se déguste accompagnée de beurre et de miel.