Quel type de tourisme peut-on développer en Algérie ?

En Algérie, le tourisme devra être analysé en tant que vecteur de développement, en particulier dans certaines régions qui possèdent un énorme potentiel touristique et qui font du pays une destination à part entière tout à fait indiquée pour la pratique du tourisme sous ses différentes formes; balnéaire, culturel, thermal, saharien, d’affaire.

Le tourisme Saharien

Illizi
Tin Merzouga – Illizi | Credit : Wikipedia

Pour l’Algérie le tourisme Saharien constitue une spécificité et un atout supplémentaire du patrimoine touristique algérien. Le Sahara algérien est un espace très vaste composé de plusieurs milieux naturels qui offrent des potentialités touristiques indéniables consolidées par une civilisation ancestrale qui lui confère tous les atouts d’une région touristique par
excellence.

Le tourisme Saharien peut être un véritable atout économique si les attraits touristiques que cette région recèle sont bien exploités afin de la transformer en véritable pôle d’attraction pour le tourisme national et international. Il peut aussi contribuer à la création d’emplois dans des régions où les possibilités de développer les autres activités dans d’autres secteurs sont réduites.

Depuis peu un nouvel événement a vu le jour dans le Sahara Algérien, celui du « tourisme sportif » et cela à l’initiative d’opérateurs professionnels. En effet, dans un cadre unique au monde et au grand bonheur des marathoniens se déroule un superbe marathon international du Hoggar.

Quand aux skieurs sur sable et aux parapentistes, ils ont aussi leur adresse. Le Touat près de Béchar, est la destination par excellence. Taghit possède son équipe sportive dans la discipline du ski sur sable. Elle est aussi une destination pour les adeptes de la glisse sur sable et pour les parapentistes.

Le tourisme culturel et historique

Djanet
Kser El Mihan – Djanet | Credit : Sonia-Fatima Chaoui

L’Algérie a des ressources culturelles et du patrimoine historique inestimables, mais malheureusement ce type de tourisme est pratiquement inexistant en Algérie. Il ne s’exprime pas encore comme un besoin auprès de la population locale, et il reste l’apanage d’une clientèle étrangère. Ce type du tourisme n’intéresse qu’une certaine catégorie de personnes, pas la masse. C’est donc forcément un tourisme haut et moyen de gamme. L’Algérie doit valoriser son patrimoine culturel (site archéologique, musées …) afin de vulgariser son tourisme culturel.

Le tourisme thermal

stations thermales
Hammam Boughrara – Maghnia | Source : Tripadvisor

Les hommes ont eu recours aux bienfaits des eaux thermales. En effet, de tous temps le thermalisme a été utilisé comme une médecine naturelle non agressive et efficace. Aujourd’hui reconnu par l’organisation mondiale de la santé, le thermalisme constitue une véritable alternative médicale très adaptée pour des personnes insuffisamment soulagées par des traitements médicamenteux, particulièrement dans le cas de maladies chroniques.

L’Algérie est une terre riche en source thermales aux vertus médicales. En effet, le potentiel thermo-minéral en Algérie est important mais reste encore inexploité. Nous avons 220 sources thermales en Algérie à mettre en valeur, quelques cinquante stations thermales régionales, et déjà huit stations de renommée internationale.

Le tourisme balnéaire

Les îles Habibas Oran
Les îles Habibas – Oran | Source : (Twitter)

L’Algérie est située avantageusement au bord de la mer méditerranée, avec de jolies plages sablonneuses. Son littoral est époustouflant de beauté. Ses paysages méditerranéens se succèdent d’est en ouest sur 1 200 Km de cote encore vierge. Avec ses baies magnifiques, les plus belles au monde, et ses plages sublimes, le littoral algérien est la destination de rêve pour le tourisme balnéaire et les sports aquatiques et subaquatiques. Les régions réputées pour leurs sites aquatiques et la pratiques des sports subaquatiques tels qu’Oran, Skikda, Bejaïa, Jijel et Annaba.

Chaque wilaya côtière dispose d’un club. Certains comme celui d’Annaba proposent plusieurs activités allant de la plongée à la chasse sous- marine en passant par la spéléologie.

Le tourisme des montagnes

Le Parc National de Babors
Le Parc National de Babors | Credit : DR

Nul ne peut résister à l’appel des montagnes majestueuses d’Algérie. Elles exercent un attrait immédiat sur ses visiteurs. L’Algérie, terre de richesses naturelles se découvre dans les mystérieux massifs du Hoggar et du Tassili, les montagnes fières de Kabylie, les monts des Aurès mais aussi dans les falaises imprenables. Les randonnées sont de plus en plus pratiquées dans les montagnes de Kabylie (Tikijda, Djurjura). Ces montagnes ont toujours attiré les amoureux de la montagne et les pratiquants du sport.

Dans l’est algérien, une randonnée annuelle est instaurée dans les monts de Béni-Yaala. Quand aux amoureux de l’escalade ils sont aussi servis. Le massif du Djurjura, et le massif de l’Ouarsenis sont une invitation aux passionnés de ce sport. Dans le sud aussi, les monts du Hoggar et du Tassili sont incontournables. L’Assekrem tout particulièrement ne manquera pas aux amateurs des hauteurs. Dans l’est algérien, la région des Aurès avec ses majestueux sommets du massif.

Pour les montagnes enneigés une partie de l’année, se prêtent à la pratique des sports d’hiver tel que le ski sur les flancs du massif du Djurdjura, alors que sur les pistes de Tikijda, les touristes peuvent s’adonner au ski de descente. Le parc national de Chréa, à moins d’une heure d’Alger, est une autre destination de rêve pour les amateurs de ski. Ce type de tourisme à caractère sportif, peut constituer un support important pour le développement des échanges particulièrement chez les jeunes passionné du sport. En effet, les événements internationaux constituent à travers le monde des vecteurs de promotion et de connaissance du pays ou de régions.

Le tourisme religieux

Adrar
Kser de Ighzar | Source : Mourad Henous

Traditionnellement, ce type du tourisme se présente sous forme de cérémonies autour de mausolées locaux, mais malheureusement l’évolution de la société algérienne a fait régresser ces manifestations qui peuvent constituer un patrimoine culturel très important pouvant alimenter les produits du tourisme.

Si l’islam est aujourd’hui la religion du pays, l’Algérie a de tous temps été un creuset de croyances diverses : depuis les polythéismes d’orient aux monothéismes juif, chrétien puis musulman. En effet, il existe de nombreux sites religieux en Algérie qui constituent des lieux de pèlerinage pour des communautés de confession diverses, et on peut les remettre en état pour des fins touristiques. C’est le cas de la tombe du Rabb Ephraïm Enkaoua à Tlemcen, visitée au moi de mai par la communauté juive du Maghreb et de l’Europe lors du pèlerinage de la « Hailoula » et le produit Saint-Augustin à Annaba (qui été vendu par les tunisien aux touristes européens au nez et à la barbe des Algériens).

Le tourisme de congrès et d’affaires

Le tourisme de congrès et daffaires
Centre international des conférences CIC Abdelatif Rahal – CIC d’Alger

Le développement du réseau de communication et la libéralisation de l’économie algérienne sont des facteurs très importants pour accroître les déplacements, qu’ils soient individuels ou dans le cadre de manifestations tels que les conférences, séminaires, foires, expositions.
Les efforts de promotion en Algérie devront également prendre en considération par une offre spécifique (en terme de capacités d’accueils, de techniques de communication, d’aménagement de l’espace…). Ce marché est en plein expansion.

Le tourisme gastronomique

Alger
Restaurant Traditionnel – Alger | Source : Intymag

Goûter à la cuisine algérienne doit faire partie des étapes incontournables du voyage. La gastronomie algérienne s’est nourrie des spécialités culturelles qui ont traversé le pays au fil des siècles. C’est une variété de plats connus par leurs saveurs piquantes, douces, sucrées, salées, épicées, riches, colorés.

Le couscous par exemple, est un plat national ancestral, se décline en une multitude de recettes. A chaque région son couscous : aux légumes et à l’huile d’olive en Kabylie, au poisson a Alger, aux dattes dans le désert, à l a citrouille dans l’est, à l’orge à Ghardaïa….Chekhchoukha (sorte de ratatouille), chorba, méchouis, ainsi que toutes les délicieuses pâtisseries à base d’amandes héritage culinaire Ottoman.

Beaucoup de restaurants algériens qui préfèrent aujourd’hui une cuisine rapide, simple, facile à réaliser et moins coûteuse, feront « question de traditions » les efforts nécessaires et consentirent les investissements appropriés pour revenir aux plats traditionnels, pour peu que les clients touristes reviendront.