Berkoukes

Berkoukes – un délice algérien qui réconforte en hiver

La cuisine algérienne se caractérise par une richesse tirée de la production terrestre et marine. C’est une cuisine méditerranéenne et nord-africaine ayant pour substrat la cuisine berbère.

Le berkoukes, appelé aussi berkoukech, avazine ou aïch, est un plat traditionnel algérien, préparé à base de pâtes en forme de gros grains de couscous, de légumes de saison et de viande. Les grains de berkoukes sont faits à base de semoule de blé dur, éventuellement mélangée de farine dans certaines régions, et roulés à la main dans un grand plat (traditionnellement en bois ou en terre, mais plus couramment en métal de nos jours), appelé selon les régions et les parlers gasâa, taziwa, etc.

Étymologie de Berkoukes

Le mot berkoukes est un mot d’origine berbère (berkukec) formé par la composition des mots :

Ber : préfixe augmentatif
kukec : « couscous » et signifie « couscous à gros grain »

Histoire de Berkoukes

Le berkoukes fait partie des recettes de pâtes fraîches spécifiques à l’Afrique du Nord, héritières du répertoire de recettes décrites par Avicenne ou Ibn Razin Tujibi.

Une variante de ce plat incorporant du fenugrec, le berkoukes bi za’ter, est utilisée en diététique médicale traditionnelle pour soigner les enfants chétifs ou les fièvres infectieuses.

Recette de Berkoukes

L’Aich ou berkoukes est un plat qui se fait avec de gros grains roulés à la main. Des plombs qui se cuisinent de différentes manières. En effet, il peut se faire en sauce blanche, rouge très relevée ou encore au lait. La version rouge très relevée est généralement consommée par les grands froids d’hivers.

Variantes de Berkoukes

Il existe dans les Aurès, particulièrement à Batna, une version appelée aïch el har bel gueddid, où les grains de berkoukes sont accompagnés d’une sauce rouge pimentée et de viande salée et séchée ; c’est un plat hivernal dans les Aurès. D’autres ajoutent le klil (lait caillé séché), le khlii (graisse animale séchée) et le dhane (beurre salé), ainsi que de l’huile d’olive. Le plat est typiquement chaoui.

Dans l’Ouest algérien, il est notamment préparé à l’occasion de certaines célébrations, le mawlid (ou mouloud, commémoration de la naissance de Mahomet, le Prophète de l’islam) à Sidi Bel Abbès, ou yennayer (le nouvel an berbère) à Tlemcen.

En Kabylie, le berkoukes — cuit une fois à la vapeur et une fois dans un bouillon —, est le plat de certaines célébrations : accouchements, première dent, inauguration des labours, etc.

À Alger, pour berkoukes, on dit « plombs » ; c’est l’ingrédient du « poulet au plomb », plat fétiche de l’actrice Biyouna.