Patrimoine national immatériel : Le créponné «made in Oran» en voie de classement

34
Le créponné «made in Oran»

Cette glace au citron rafraîchissante a traversé les frontières pour connaître un succès incomparable à l’échelle internationale, a rappelé le président de cette antenne. Le dossier «créponné» sera présenté à la prochaine réunion de la commission de wilaya des biens culturels en vue de sa classification en tant que legs oranais.

Créponné (sorbet): Le créponné, ou crepone, est un sorbet au citron qui constitue une des spécialités de la tradition culinaire algérienne et pied-noir. Il est particulièrement apprécié pour ses qualités rafraîchissantes.

Origine du créponné

La crèmerie et confiserie ” l’Oranaise”

Il aurait été inventé par Gilbert Soriano à Oran, alors propriétaire de la crèmerie et confiserie ” l’Oranaise” , située Rue du Vieux Château à Oran.

Composition et la préparation du créponné

Sa spécificité est de contenir du blanc d’œuf battu en neige qui lui donne de la texture. On le prépare en faisant bouillir, puis infuser un sirop, contenant du jus et des écorces de citron et eau de fleur d’oranger. Il suffit ensuite de mettre le sirop avec le blanc d’œuf au congélateur, puis de le sortir toutes les 15 minutes pour le battre au fouet, jusqu’à ce que la glace soit prise.

Patrimoine national immatériel «made in Oran»

L’antenne d’Oran de l’Office national de gestion et d’exploitation des biens culturels protégés vient de ficeler un dossier en vue de classer le sorbet glacé dit «créponné» en tant qu’élément de l’art culinaire oranais et du patrimoine immatériel.

Cette commission aura également à étudier les dossiers relatifs au plat populaire karantika et à la blouse oranaise. «Ces mêmes dossiers seront soumis à la commission nationale des biens culturels relevant du ministère de la Culture pour les classer au patrimoine national», a précisé, en outre, Massinissa Ourabah. L’histoire du créponné reste liée à celle de la ville d’Oran, où il a été créé et fabriqué par un certain Soriano, propriétaire d’une crémerie appelée «Oranaise», au quartier populaire de Sidi Houari, durant l’époque coloniale.

Oran
Le front de mer – Oran | Source : Houari Tlamsani (Pintrest)

Faute de documents, aucune date précise ne peut être avancée sur la mise sur le marché de ce sorbet, indique Massinissa Ourabah. A partir d’Oran, le succès du créponné s’est étendu aux autres villes du pays, avant d’être plébiscité en Europe, où il rivalise jusqu’à présent avec les glaces les plus savoureuses d’Italie, de France et d’Espagne, souligne un marchand de glaces du centre-ville d’Oran, qui propose depuis trois décennies cette spécialité oranaise très demandée.

Il est estimé que la fabrication et la préparation de ce genre de glace doivent être enseignées comme spécialité aux centres de formation professionnelle. Le succès du créponné réside dans sa formule de préparation qui est à la portée de tous.