Naâma est située au nord-ouest de l’Algérie, D’une superficie de 29 000 km carrés, elle compte une population de 260 000 habitants (recensement de 2016). Et sa plus grande ville est Mashriyah (le joyau du sud-ouest), la plus grande municipalité de Naâma en termes de population dépassant 90 000.

Naâma est l’entrée du désert du Sahara, ce qui lui confère une diversité géographique exceptionnelle. La wilaya traverse la série de l’Atlas du désert avec le plus haut sommet du mont Issa (2236 mètres) situé à Ain Al-Safra.

Le climat de Naâma est sec, en hiver la température descend en dessous de zéro (-10°) et en été elle monte à (45°).

L’oasis de Tiout

Naâma
L’oasis de Tiout – Naâma | Credit : Ath Salem

L’origine du mot Tiout est berbère et est le pluriel du mot « tut » qui signifie source (eau). Elle est située sur les montagnes des Ksour du désert de l’Atlas, à 10 km à l’est d’Ain Al-Safra dans le prolongement de la 47e route nationale. L’oasis de Tiouta une superficie de 220 hectares. Il a 71 variétés de dattes, y compris Faqous et Aghras.

Ksar de Tiout

Naâma
Naâma – Naâma | Credit : Darologia TV (Youtube)

L’histoire du ksar Tiout remonte à 9 siècles. Il a été construit en bordure de vallée de Tiout, avec une hauteur de 8 mètres par rapport à la surface de la vallée, ce qui permet de se protéger. Il est construit avec des roches extraites du mont Isa, des dérivés de palmiers (tiges, feuilles), et de l’argile,

Contient 3 portes: Bâb Sid Ahmed bin Yousef, Bâb Hilal (le croissant de lune a été observé à partir de cette section pour marquer le début du mois Hidjri) et Bâb Khmer. Deux mènent à l’extérieur et le troisième à la palmeraie.

Le château de Cheikh Bouamama

Naâma
Le château de Cheikh Bouamama | Crédit : Karim Bouchelata

Le château de Cheikh Bouamama est situé au sud de l’état de Naâma. Il contient des paysages touristiques, des stations sculptées dans la pierre depuis 8000 avant JC (81 stations), des tours, une oasis et un musée classé au niveau national depuis plus de 10 ans.

Waada Sidi Ahmed Al-Majdoub

Naâma
Waada Sidi Ahmed Al-Majdoub | Source : Bachirrr (Youtube)

Cette Waada est la plus grande manifestation dans cette willaya, telle qu’elle apparaissait avant l’année 1904 et était organisée de manière irrégulière, mais à partir de cette date, elle s’organisa chaque année au milieu de chaque octobre.

Le but de cette Waada est de lier des relations fortes entre les familles et les individus, ainsi que les relations sociales avec les tribus voisines, réduire les conflits et prendre soin des pauvres.

Hammam Ain Warqa

Naâma
Le lac de Aïn Ouarka | Crédit : Ath Salem

Hammam Ain Warqa, la municipalité d’Asla dans la wilaya de Naâma, s’est transformée en station minérale pour l’hospitalisation et en pôle touristique pour le repos et la découverte.

Sa renommée a traversé les frontières de la patrie. Et cela a contribué aux conditions de résidence et d’accueil, ainsi qu’aux conditions et normes pour lesquelles les autorités locales travaillent pour l’élever au niveau des aspirations des visiteurs venant dans la région à un rythme quotidien qui atteint parfois 300 visiteurs de différentes parties du pays et également de certains pays arabes et étrangers, dans le but de traiter des maladies des articulations, des os et certaines maladies de la peau.

La gastronomie de Naâma

Naâma
Couscous de de Naâma – Couscous au Collier d’Agneau | Source: Wikipedia

Les plats populaires de la wilaya de Naâma sont variés dans les goûts et les couleurs, parmi lesquels 15 plats, dont les plus célèbres sont : Al Maakra, Al Zrizri, Al Rafis, Al Baghrir et Al Mabbas…etc.

Industries traditionnelles

Naâma
sellerie-bourrellerie | Source : Wikipedia

La wilaya de Naâma possède des industries traditionnelles et un patrimoine culturel, ce qui en fait un pionnier dans ce domaine, et nous mentionnons l’industrie textile représentée dans les tapis, sellerie-bourrellerie, la djellaba en laine, et les couvertures en laine de différentes couleurs – oreillers, tandis que les tentes des habitants de la région sont faites de cheveux et de laine.

Sculptures rupestres, un conte qui commence à l’âge de pierre

Naâma
Sculptures rupestres de Naâma Source – Carnet d’exploration

Le sud de la série Désert Atlas, un musée archéologique en plein air, abrite quelque 153 stations de sculpture rupestres découvertes, datant de la préhistoire, dans un vaste espace naturel dans le sud de la wilaya.

La présence humaine dans le sud de Naâma remonte au moins à la période néolithique (néolithique), où de nombreuses preuves ont été trouvées prouvant la présence d’humains à cette époque à travers les inscriptions rocheuses largement répandues dans cette région.

Ain Al-Safra

Ain Safra
Ain Safra : Il neige en plein désert | Source: Guide Oran

La ville d’Ain Al-Safra est située à l’ouest de l’Algérie au siège de de Naâma, à environ 70 kilomètres de son siège. Elle est située dans la chaîne de l’atlas du désert entre les frontières sud, les hauts plateaux du nord-ouest et la région désertique au sud.

Le musée du dinosaure

Naâma
Oulkak musée du dinosaure | Source : Habib Kaki

Des fossiles de restes de dinosaures ont été découverts pour la première fois en Algérie en octobre 2001, lorsque 20 sites ont été découverts dans la zone Ruwais Al-Jir de la municipalité de Sefsifa, et les chercheurs ont commencé à dénombrer et classer ces découvertes avec l’enregistrement de l’achèvement d’un projet de musée sur les dinosaures disparus il y a plus de 175 millions d’années.

La wilaya de Naâma possède des espaces naturels pittoresques, notamment des oasis (montagnes – dunes de sable – lacs – (grottes et grottes) formant un musée naturel à ciel ouvert, ce qui en fait un pôle touristique.