Le secteur d’agriculture est devenu un secteur attractif pour les nouveaux investisseurs en Algérie de plus en plus de jeunes s’y intéressent.

On peut citer l’exemple de la jeune productrice algérienne Reda Djaouti, qui était également invitée de l’émission diffusée le 22 novembre dernier sur la chaine algérienne Echorouk TV.

Il a décidé de produire l’épice la plus chère du monde, le safran, qui coûte plus de 30 000 euros le kilogramme. Un jeune producteur algérien a déclaré avec fierté qu’il cultivait du safran avec l’une des meilleures qualités au monde.

Reda Djaouti parle des chiffres, ce qui est très impressionnant. Grâce à son association, plus de 99 producteurs de safran ont été réunis. Ils ont réussi à produire 20-25 kg de safran sur une superficie de 30 hectares.

Avec peu d’expérience, Reda et son association ont conquis avec succès des pays européens engagés depuis longtemps dans ce secteur.

Reda est un modèle pour les jeunes Algériens qui ont apporté leur propre contribution à la sécurité alimentaire du pays. Ils savent faire des percées par l’innovation et la persévérance, c’est ce qui encourage la jeunesse algérienne.

Le safran, l’or rouge

Appelée “l’or rouge”, cette épice est l’une des plus convoitées et des plus chères de la planète.