séroual algérien

Le séroual algérien, un vêtement idéal porté par les algériens depuis le XVe siècle

Le séroual Dziri été présenté en Algérie ça fait 1000 ans, par les andalous qui sont arrivés en Algérie . Son origine est perse en réalité ou bien l’Asie du sud est tout en traversant la route de la soie vers la méditerranée. D’autres disent qu’a été présenté par les Turks pendant l’empire Ottomane.

Sarouel en velours de soie brodé de fil d’argent doré –

Les algériens ont aimé ce nouveau style de séroual, léger et large, car il leur donné un sens de liberté lorsqu’ils marchent ou effectuent leurs tâches quotidiennes. Alors c’est devenu une partie de la mode algérienne pour femmes et hommes. Appelé aussi séroual El Ga’ada car il été souvent porté lors des assemblés, car il symbolise l’élégance.

Le séroual Dziri est aujourd’hui est un symbole des coutumes et traditions algériens qui nous fait honneur. Il est toujours présent dans les occasions de toutes les wilayas comme Alger, Tlemcen, Constantine et Ghardaïa.

Sa première apparition a été avec deux fentes sur les deux côtés allant jusqu’au genou, fabriquées avec des tissus de satin et de taffetas, en raison de leur légèreté. L’homme aussi avait différents types du séroual entre les siècles 19 et 20.

Séroual Shelqa

Karakou avec Serouel Chelka

Avec l’influence des civilisations européennes le séroual Dziri a totalement changé, avec le temps, et c’est devenu serré comme une jupe droite, nommée séroual Shelqa qui reste toujours partie des costumes traditionnels algériens.

Une autre histoire dite que le Badron, une robe traditionnelle algérienne constituée du pantalon algérien Shelka, a été en réalité inventé par la dernière princesse Algerienne Zafira, et qu’il était porté avant l’entrée des Turcs en Algérie, et elle fut la première à le concevoir et à le porter.

Séroual M’douar

Séroual M’douar

Le pantalon rond, ou séroual Aladdin, était fait d’un morceau de tissu qui pouvait atteindre une dizaine de mètres de long, et il était souvent destiné à sortir, il a donc pris un autre nom, qui est le pantalon Zinkah. Porté par les femmes et les hommes, la seule différence est le tissu dont il est façonné.

Séroual Loubia

Séroual Loubia

Nommé d’après la façon dont il est détaillé, parce qu’il ressemble à un haricot. Le pantalon Loubia est considéré comme une pièce incontournable dans l’habit de l’homme algérien antique, et il montait à cheval dans son habit traditionnel pour donner une identité à l’homme authentique.
Les Séroual Loubia sont revenus à la mode ces derniers temps, surtout chez les filles. C’est aussi devenu un signe de la mode actuelle chez les femmes voilées.

Séroual Testifa

Séroual Testifa
Séroual Testifa

Un pantalon très large, avec presque 10m de tissu pour former plusieurs plis, il été porté spécialement par les habitants du capital.

Séroual Mozabite

Séroual Mozabite

Le costume traditionnel Mozabit destiné aux hommes se compose d’un gilet et un pantalon dit Seroual Mozabite façoné en tissu plié, lâche sur les jambes, répandu dans les vallées d’Égypte, et d’une Tchachit (Taqia), un bonet traditionnel blanc qui indique l’union Mozabite entre les classes de la société. Les pantalons blancs sont pour les occasions, les jours fériés, les heures de prière et les rassemblements.