kachabia

Engouement du public pour la Kachabia en Algérie

Biskra a enregistré un engouement particulier du public au stand de la kachabia pour acquérir ce pardessus de fabrication artisanale.

La kachabia, une tenue traditionnelle algérienne présentée sous différents modèles pour adultes et petits, tissée en pure laine ou wbar (poils de chameau), a particulièrement intéressé les visiteurs.

Pour l’artisan Badreddine Hafani de M’sila, le modèle modernisé de kachabia coupée attire particulièrement en période d’hiver les jeunes surtout ceux résidant à l’étranger.

À la base, il s’agit d’une longue robe de couleur brune similaire à la djellaba mais beaucoup plus épaisse avec une capuche. La Kachabia est tissée avec de la pure laine ou wbar (poils de chameau).

Cette tenue provient de la région de Djelfa dans le centre de l’Algérie. Elle est très portée par les habitants des régions semi-arides centrales et les orientales d’Algérie (Ammi Moussa, Relizane, Chlef,Djelfa, M’sila, Aurès,Biskra, Bou-Saada …).

Elle fait partie des tenues portées par les Chaouis et s’est par la suite exportée dans tout le pays et a même traversé les frontières car la tenue est aussi portée dans les pays voisins comme le Maroc et la Tunisie.

Il existe aujourd’hui des kachabia moderne avec différentes couleurs et différents motifs portés aussi par les femmes même si dans la tradition algérienne cela reste une tenue masculine.

Selon un des artisans de l’atelier de tissage traditionnel à Boussaâda, les divers modèles répondent aux goûts multiples d’une clientèle éparpillée à l’échelle nationale et non plus limitée à des régions particulières.

Mme Djazia, visiteuse du salon et habitant une wilaya du centre du pays, considère qu’habiller ses garçons de kachabia, qu’elle trouve élégante, permet d’afficher son attachement à l’identité nationale et de contribuer à la préservation d’une tenue traditionnelle authentique.

Le salon des dérivés du palmier-dattier et cadeaux souvenirs, qui se tient à la maison de l’artisanat traditionnel, réunit jusqu’au 4 janvier, 65 artisans de plusieurs wilayas. Il est organisé par la Chambre de l’artisanat traditionnel et métiers (CAM) et la direction locale du tourisme et de l’artisanat.