Inarène

La tradition d’Inarène pour célébrer le Mouloud à Ben-Isguen

Outre la forte affluence des fidèles vers les mosquées pour accomplir les prières du Maghreb et El Icha, les dix premiers jours du mois de l’anniversaire de la naissance du prophète (QSSSL) se caractérisent également dans le M’Zab par des veillées religieuses pour réciter le Livre saint et des panégyriques du prophète dans une ambiance de piété et de ferveur.

A Ate Izjen (Ben-Isguen), la cité antique et sainte, les festivités marquant la célébration de la naissance du prophète Mohamed (QSSSL) prennent un aspect singulier basé sur une tradition bien établie depuis des siècles : un défilé lumineux avec des lampes à l’huile traditionnelles, connue dans le dialecte local sous l’appellation de “Inarène”, organisé la veille de l’anniversaire de la naissance du prophète.

« Inèren » Lampe à l’huile

Après la prière du Maghreb, les habitants du Ksar de Beni-Isguen vivent au rythme d’un défilé lumineux avec des lampes à huile (Nir) portées par les enfants accompagnés de leurs tuteurs en récitant des prières et chantant des louanges au Prophète, à travers les ruelles du Ksar avant de converger vers le perron de la mosquée où un grand récipient est mis à la disposition des habitants pour verser l’huile qui reste de ces lampes.

“Cette huile était utilisée par le passé, avant l’avènement de l’électricité, pour alimenter les lampes servant à illuminer la mosquée”, explique le président de l’Assemblée populaire communale de Ate Bounour.

La décoration des minarets de Ghardaïa à l’occasion du Mawlid

“Cette tradition est revivifié, chaque année à la même occasion, l’huile collectée est revendue, et l’argent de cette vente est versé au compte de la mosquée pour s’acquitter des charges d’électricité.

Quand aux lampes, elles redeviennent des objets décoratifs”, précise-t-il. Bien que les festivités marquant l’anniversaire du prophète (QSSSL) connaissent un certain modernisme, elles restent, dans le M’Zab, marquées par des traditions qui perdurent jusqu’au jour d’aujourd’hui, à travers notamment le regroupement familial.

“Le Mawlid Ennabaoui est une occasion pour regrouper la grande famille, pour passer un bon moment ensemble, tout en savourant un couscous à la sauce sucrée préparée à base de dattes et dénommé localement “Ouchou Tini”, met incontournable durant cette fête, fait-on savoir.