« El Handi » ou la figue de Barbarie, ce fruit sauvage (Opuntia ficus-indica) coloré à l’aspect rugueux avec ses épines, qui a colonisé depuis plusieurs siècles montagnes, plaines et vallées d’Algérie, a détrôné en ces jours de grandes chaleurs les fruits du terroir: pêche, melon ou pastèque.

Fruit charnu originaire du Mexique, la figue de Barbarie se consomme fraîche, en jus ou en confiture. Son goût suave et très sucré en fait un partenaire parfait des petits-déjeuners riches en vitamines.

Aussi connue sous le nom de “Nopal”, la figue de barbarie regorge de propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et hypoglycémiantes principalement exploitées en médecine. Pour autant, les vertus santé de cette variété de cactus sont bel et bien réelles et méritent un coup de projecteur.

La reine des régimes

Avec 44 calories pour 100 grammes de fruit, la figue de Barbarie est un excellent fruit que l’on peut facilement inclure dans un régime. Comme pour la majorité des fruits et des légumes, sa consommation est primordiale dans le maintien d’une alimentation équilibrée.

La figue de Barbarie est richement pourvue en fibres alimentaires végétales essentielles pour la digestion. En effet, difficilement digestibles par l’intestin, ces fibres absorbent l’eau comme des éponges. Résultat ? Un bol alimentaire rapidement rempli et une sensation de satiété qui permet de faire baisser la facture calorique quotidienne en évitant les grignotages.

L’apport en glucides de la figue de Barbarie, essentiellement composé de sucres issus du fructose, elle comble les envies sucrées tout en étant moins nocive que le sucre raffiné.

Un fruit riche en oligo-éléments

Tout comme l’orange ou le kiwi, la figue de Barbarie est une championne de la vitamine C : cette dernière est particulièrement importante durant l’hiver afin de prévenir les risques de rhume en boostant les défenses immunitaires.

Elle représente également un antioxydant majeur, qui aide à prévenir le développement de maladies coronariennes, de cancers et du vieillissement cutané. En renfort de l’action de la vitamine C, la figue de Barbarie contient une dose importante de magnésium qui est un oligo-élément essentiel à différents processus métaboliques comme les troubles cardiovasculaires, le traitement de l’hypertension et le renfort des tissus musculaires.

Enfin, la figue de Barbarie est une excellente source de potassium, reconnu pour son action sur la contraction musculaire.

Sidi-Fradj, un village revit grâce au figuier de Barbarie

La commune de Sidi-Fradj (45 km au nord de Souk Ahras) abrite 60% des superficies dédiés à ce fruit, le reste des opuntias étant cultivés dans les communes d’Ouled Mimoune, Taoura, Dréa, Ouilène, ainsi que près de la localité d’Ouled Abbas, sur les limites de la wilaya de Tébessa où un marché de gros de ce fruit a été ouvert à Ouenza.

Une coopérative d’exploitation et de transformation des figues de barbarie, s’étendant sur 5.000 m2, est opérationnelle à Mechta Chekaka, dans la commune de Sidi-Fradj.

Par contre, très peu de chiffres sont disponibles sur le volume des exportations de figues de barbarie, majoritairement vers le marché tunisien et européen. Un accord entre opérateurs algériens de la région de Khenchela et autrichien du Tyrol avait été signé en juin 2014 pour la production et l’exportation de l’opuntia.

Venue du lointain Mexique, et même si elle est verte, jaune, rouge, noire, orange, brune, mauve ou bigarrée, la « kermouss En-nçârâ » des algériens du 18eme siècle a bien pris racine en Algérie.