Béchar

Djorf Torba à Béchar : un site touristique attrayant

Si la wilaya de Béchar est connue pour receler des sites naturels et touristiques aussi imposants les uns que les autres, il en est un, qui, au fil des années, a également su s’imposer aussi bien par la grandeur qu’il offre que par la vocation attractive qu’il a su développer.

Il s’agit en fait du barrage de Djorf Torba situé à une quarantaine de kilomètres en amont de la ville d’Abadla, à l’entrée du défilé tortueux par lequel l’oued Guir trouve son chemin.

RUAS DE PARIS | WALK AND TRIP
RUAS DE PARIS | WALK AND TRIP

D’un intérêt exceptionnel pour l’alimentation en eau potable qu’il permet de garantir aux villes de Béchar, Kénadsa et Abadla, cet ouvrage, commencé en 1965 et achevé en 1969 par le groupement franco-italien Citra et Cometra, dont la cote de retenue normale se situe à 700 mètres, contenait une capacité de 280 millions de mètres cubes, en 1973 et a pu atteindre sa véritable capacité d’emmagasinement, à savoir les 360 millions de m3.

244830735 414317396729129 2200193341011314588 n
Barrage de Djourf El Torba | 📸  Ait Salem

Non loin de là, à une vingtaine de kilomètres d’Abadla, se situe le barrage de reprise, bien plus petit que celui de Djorf Torba, destiné à l’irrigation du périmètre agricole de cette région.

Aujourd’hui, le barrage de Djorf Torba est devenu un pôle d’attraction qui attire aussi bien les familles bécharies pour des moments de détente et de loisirs, et qui font énormément défaut dans la ville, que les nombreux amateurs de pêche. En effet, différentes espèces de poissons, dans le cadre de l’ensemencement depuis plusieurs années des eaux du barrage de Djorf Torba, étaient vouées à l’aquaculture, sans pour autant atteindre les résultats escomptés : une moyenne de 50 tonnes seulement de pêche par an.

244713924 414314446729424 2447315051397345840 n
Barrage de Djourf El Torba | 📸  Ait Salem

Ainsi, beaucoup d’amateurs de la pêche, avec le concours de la chambre inter-wilayas de la pêche et de l’aquaculture et de l’Association des pêcheurs de la pêche continentale (APPC) sont même parvenus à instituer des concours de pêche récréative auxquels participent de nombreux concurrents. Le barrage de Djorf Torba ne demeure plus uniquement un ouvrage hydraulique destiné à sa vocation première : l’alimentation en eau potable. Il s’est aussi forgé une réputation attractive et touristique qu’il serait bon, à présent, de prendre en considération, et, par conséquent, penser à lancer une étude apte à promouvoir ce nouveau statut.

244874407 414317076729161 7964731462366391184 n
Barrage de Djourf El Torba | 📸  Walid Zain Photography

Si l’aménagement d’un vaste espace par un particulier voué au repos des familles y a été entrepris, il n’en demeure pas moins que la sauvegarde et la propreté devraient être l’affaire de tous, lorsque l’on constate les dégâts enregistrés sur le site même de repos, entre barbecues et bancs saccagés, arbres détruits, ordures et déchets abandonnés çà et là, sachets et bouteilles vides flottant sur les eaux du barrage.

Un véritable spectacle de désolation qui ne fait que témoigner d’un certain laisser-aller de la part des visiteurs, dont le civisme reste interpellé pour une préservation de ce seul endroit «familial» d’évasion et de repos.

Comments are closed.