Constantine

Ben N’co à Constantine : « J’ai admiré l’un des plats les plus populaires de la ville de Constantine : la Chakhchoukha » (VIDÉO)

Ben N’co voyage depuis plus de 10 ans. Il adore voyager en sac à dos pour explorer le monde et partager ses voyages au Maroc, en Turquie, en Amérique latine… mais au fil des années, sa communauté a été très active sur les réseaux sociaux et l’a invité à voyager en Algérie.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Ben N’co (@ben.nco)

Dans la nouvelle étape de son aventure en Algérie, il a décidé de visiter Constantine pour profiter des riches trésors culturels et naturels de cette belle partie de l’Algérie. accompagné de quelques amis algériens, il a eu la chance de déguster la fameuse Chakhchoukha de Constantine dans un restaurant bien traditionnel.

J’explore la ville de Constantine, et j’irai tester avec Nordine mon nouvel ami du jour l’un des plats les plus populaires de la ville de Constantine : la chakhchoukha 😀 Un vrai délice 😋 Quand rien n’est prévu, tout peut arriver✌️

Constantine (prononcé /kɔ̃.stɑ̃.tin/), (en arabe : قسنطينة, en berbère : ⵇⵙⵏⵟⵉⵏⴰ, en arabe algérien : Qsentina), est une commune du Nord-Est de l’Algérie, chef-lieu de la wilaya de Constantine. Comptant plus de 448 000 habitants, cette métropole est la troisième ville la plus peuplée du pays.

Le Grand Constantine s’étale sur un rayon d’une quinzaine de kilomètres sous forme d’une agglomération comprenant une ville mère et une série de satellites. L’agglomération de Constantine comptait 943 112 habitants en 20153, dont seulement 54 % habitant dans la commune même de Constantine.

Constantine est une ville importante dans l’histoire méditerranéenne. Anciennement Cirta, capitale de la Numidie de 300 av. J.-C. à 46 av. J.-C., elle passe ensuite sous domination romaine. C’est à l’empereur Constantin Ier qu’elle doit son nom actuel, depuis 313.

Le jeune voyageur Benjamin partage ses sentiments dans chacune de ses vidéos : les Algériens sont hospitaliers et il se sent comme un membre de la famille. Ben était émerveillé par la générosité des Algériens qu’il rencontrait, partout où il allait, quelqu’un lui offrait quelque chose ou un bon mot, et trouvait qu’ici, on ne refuse pas les cadeaux.

Ben N’co : « Celui qui dit qu’il a été mal reçu en Algérie, c’est un menteur. »