Adrar

10 bonnes raisons de visiter Adrar

Adrar une wilaya frontalier situé au sud-ouest de l’Algérie. Elle a des frontières avec le Mali et la Mauritanie, a un climat désertique, avec des zones rocheuses arides appelées hamada dans le nord d’Adrar.

Les habitants de Adrar parlent Dardja, et il y a aussi ceux qui parlent la langue Zenatia, en particulier les habitants de la région de Gourara, qui est la langue du célèbre groupe local AHL ELLEIL (groupe de musique folklorique).

Adrar a une superficie de 427 000 kilomètres carrés et compte 389 988 habitants (estimation 2008). Adrar assiste à un bon mouvement de touristes, qu’ils soient originaires d’Algérie ou des touristes étrangers d’Europe et d’Asie… etc.

Adrar est une attraction touristique importante en Algérie parce qu’elle a tous les éléments du tourisme désertique en Algérie.

La nature d’Adrar

Adrar
Deldoul à Adrar | © Credit: Abdelhakim Sghir

La nature est évidente dans les oasis s’étendant de l’extrême nord de l’État aux frontières de la région de Tidikelt, en plus de la grotte du palais Tamesakht, des arbres fossilisés et des grottes du Sharif dans la région d’Ulf.

Zaouïa de Sidi El Hadj Belgacem

Adrar
Zaouïa de Sidi El Hadj Belgacem | Credit : unesco.org

Zaouïa Sidi El Hadj Belgacem est l’un des plus grands palais de Timimoune, Ce palais se distingue par son patrimoine et son originalité, puisqu’il a été créé il y a plus de 6 siècles.
L’un des plus grands événements de Gourara se déroule dans ce palais, qui est la Célébration de la semaine d’anniversaire du prophète.

L’histoire d’Adrar

Adrar
Deux bovins à spirale double d’El Rhallaouiya | Credit: R. Le Floch

L’histoire d’Adrar fait partie de l’histoire du désert qui remonte à la préhistoire, Il remonte à la période du Paléolithique moyen entre 40 et 60 mille ans avant que l’homme ne soit initié à l’écriture.
Cela prouve que la wilaya d’Adrar était une région humide traversée par de nombreux fleuves et vallées qui s’étendaient jusqu’à l’extrémité du Niger, c’était une zone peuplée.

Folklore

Adrar
Ahellil, legs culturel séculaire célébré à Timimoun | Photo : APS

Le folklore d’Adrar varie considérablement du nord au sud, en raison de l’immensité de la région et de la diversité ethnique de la population. Le groupe AHL ELLEIL est le plus célèbre, récemment classé par l’UNESCO au patrimoine mondial.

Artisanat traditionnel

Adrar
La poterie noire de Tamentit, un périple africain | Source : nessahra.net

L’industrie traditionnelle est l’une des composantes les plus importantes de l’économie locale de la wilaya, car elle représente une source de revenus pour de nombreuses familles et aussi une source d’attraction pour les touristes qui visitent la région afin de profiter du patrimoine local qui préserve son authenticité.
On retrouve dans les industries traditionnelles : poterie, confection textile, industrie du cuir, fabrication de bijoux, dynasties et vêtements traditionnels.

Tamentite

Tamentite est une ville et une de la wilaya d’Adrar, dans le centre-sud de l’Algérie. Selon le recensement de 2008, elle a une population de 9481, avec un taux de croissance annuel de 1,9%.

Adrar
La météorite de Tamentit | Credit : Mythologie Berbére (Facebook)

Grâce à sa situation en bordure des principales routes commerciales, Tamentite a acquis une grande renommée: ses marchés étaient un lieu de rencontre pour le commerce et un vaste espace d’échange de diverses marchandises et produits, c’est ce qui a aidé les habitants de la ville à faire progresser certaines industries et professions artisanales telles que la fabrication de l’argent et du savon.

La mosquée Cheikh El-Asmouni, un ancien lieu de culte à Tamentite

Adrar
La mosquée Cheikh El-Asmouni à Tamentite | Source: mapio.net

Cette mosquée se distingue par son art architectural traditionnel qui s’ajoute à l’architecture du palais de Tamentite, Il comprend un mur extérieur avec un double bâtiment, visible en pierres et son intérieur en argile, et contient une maison de prière, et au milieu du mur de la qibla se trouve un mihrab avec trois ouvertures pour l’éclairage et la ventilation.

Charouine

Adrar
Charouine | Source : Ajdiri

La municipalité de Charouine est située à l’extrême nord-ouest de la wilaya d’Adrar, ce qui en fait un centre stratégique à l’intersection de la route nationale n ° 6 et de la route nationale n ° 51 dans sa zone géographique.

Cette région bénéficie d’un certain nombre d’œuvres d’art culturelles telles que: le tissage soufi traditionnel et la fabrication de meubles de maison à l’aide de feuilles de palmier sèches. Elle est également connue pour embrasser un art culturel majeur l’Ahelil.
Auparavant, elle prospérait en tant que région produisant les dattes les plus fines, les céréales sèches, l’industrie du cuir, les frondes, le tannage et l’élevage, pour ensuite décliner en raison du manque de capacités, car la région est isolée.

La Gastronomie d’Adrar

Adrar
Khobz Annour de Adrar | Source : Wikipedia

La cuisine de cette wilaya se caractérise par la diversité de ses plats traditionnels qui étaient autrefois des plats principaux, et ces derniers temps, ils se sont transformés en repas préparés pendant les vacances et les occasions spéciales où les membres de la famille se réunissent. On mentionne parmi les repas: le pain oligarque, Osho, bahkoks, afriqin.

Kser de Ighzar

Adrar
Kser de Ighzar | Source : Mourad Henous

Le ksar d’Ighzar, construit au Moyen Âge, a connu un développement important, notamment avec la construction des foggaras et l’instalatation d’humains.

Cependant, au début du siècle dernier, Sebkha était à sec et les habitants ont déménagé vers d’autres Ksours, ce qui est à l’origine de son abandon Kser de Ighzar. Comme d’autres châteaux de la partie centrale du Sahara, en particulier les châteaux des zones de Gourara et de Tidikelt, la forme ;e Kser de Ighzar est d’une forme rectangulaire avec quatre tours d’angle, c’est la partie sud, symbole de l’architecture militaire.

Les Casbahs sont une véritable forteresse de grenier, utilisée pour protéger et stocker les récoltes, on l’appelle donc “forts-sillos”.

Adrar est connue pour sa diversité culturelle et ethnique, à laquelle des siècles de mouvements commerciaux et scientifiques ont contribué, car elle est le lien entre elle et l’ouest de l’Algérie et l’Afrique subsaharienne, à travers des caravanes commerciales, comme des marchands de sel, de dattes, d’or…etc.

Comments are closed.