Yango : le géant russe du covoiturage débarque en Algérie

Yango, la société russe de covoiturage, est appelée à bousculer le marché algérien des VTC. Dans cette optique, un événement sismique mineur dans le marché et le covoiturage du pays est à prévoir.

Yango opère dans plus de 20 pays et villes, dont le Sénégal, la Norvège, la Finlande, le Cameroun et l’Israël, appartenant au moteur de recherche russe Yandex.

Yango se concentre sur la livraison de nourriture et la concurrence avec Yassir en termes de covoiturage, tout en étant également en concurrence avec Jumia. Le public algérien peut déjà accéder à l’application et à ses comptes de médias sociaux.

Yango a annoncé son arrivée imminente en Algérie via les réseaux sans donner plus de détails.

Quel que soit le pays, le système d’exploitation reste le même : pas de voitures ni de motos en partenariat avec les chauffeurs de taxi et les transports locaux.

Qu’est-ce que le Yango ?

Yango
Une voiture Yango à Espoo, Finlande (2020)

Yango (abréviation de Yandex go) est un service de covoiturage, de livraison et d’épicerie en ligne opérant en Europe, en Afrique, au Moyen-Orient et en Amérique du Sud et disponible via une application mobile. Il appartient à la société Internet basée en Russie Yandex.

Depuis 2022, le service opère en Côte d’Ivoire, au Ghana, en Finlande, au Cameroun, au Sénégal, en Norvège, en Zambie, en Israël et en Bolivie. Dans d’autres pays, son nom est Yandex Taxi et Yandex Lavka.

Le service utilise ses propres technologies de cartographie intelligente, de routage et de navigation et utilise l’apprentissage automatique pour son système de distribution des commandes. Cela réduit le temps que les conducteurs passent à chercher des passagers, à les prendre et à les déposer.

Yango n’a pas ses propres voitures ou chauffeurs, s’associant à la place avec des compagnies de transport et des chauffeurs locaux. Dans les pays où l’entreprise opère, ses partenaires ont ouvert des centres de conduite dédiés.