Le nouvel hôpital algéro-qatari-allemand sera prêt à cette date

Le ministre de la Santé, Abdelhak Saihi, a reçu ce mardi, l’ambassadeur de l’Etat du Qatar en Algérie, Abdulaziz Ali Ahmed Naama. Accompagné d’une équipe de travail en charge des études logistiques pour poser la première pierre du nouvel hôpital « algéro-qatari-allemand », en présence de pneumatiques de l’administration centrale.

Les deux parties ont renouvelé leur profonde fierté des liens de fraternité et de solidarité qui unissent les deux pays, peuple et gouvernement. Ils ont également exprimé leur satisfaction quant au niveau de coordination continue et de coopération bilatérale dans tous les domaines, en particulier ceux liés au secteur de la santé.

hopital algero qatari allemand 696x463 1
L’hôpital algéro-qatari-allemand sera prêt à cette date

La rencontre a été l’occasion d’échanger et d’échanger sur les préparatifs logistiques et de terrain du projet d’hôpital algéro-qatari-allemand.

Dans ce cadre, l’ambassadeur du Qatar en Algérie a informé le ministre de la Santé, Abdelhak Saihi, de l’état d’avancement du projet de nouvel hôpital d’une capacité de 400 lits.

Il a dit qu’il commencerait à poser sa première pierre au début du mois de novembre prochain. Sidi Abdullah dans la capitale pour être prêt après deux ans. Il a également ajouté que l’équipe de travail est en train de préparer les plans et le dossier d’ingénierie pour ce projet stratégique.

Pour sa part, le Ministre de la Santé a réitéré la nécessité pour cet hôpital de disposer de services de santé de haut niveau. Selon les besoins exprimés, notamment les spécialités qui nécessitent de référer les patients à l’étranger, à l’instar de la neurochirurgie. Scoliose, transplantation hépatique, chirurgie cardiaque pédiatrique et autres.

En conclusion, les deux parties ont convenu de poursuivre les consultations concernant d’éventuels projets bilatéraux à établir entre les deux parties. A travers l’intensification des discussions et des visites entre les délégations des deux pays, dans la mise en œuvre et l’incarnation des directives rationnelles des deux directions suprêmes des deux pays.