Mohamed Brahimi

Mohamed Brahimi, le «doyen» des pétroliers foreurs algériens

Surnommé «le doyen des pétroliers». Lui, c’est le foreur qui s’est, non seulement, forgé seul durant sa carrière dans les hydrocarbures, mais qui a aussi formé des générations dans ce domaine. Mohamed Brahimi, natif de la wilaya de Ménéa dans le sud du pays, est le maître d’œuvre d’une «success story» qui devrait être «enseignée à des générations d’Algériens», selon ses amis, cadres de la Sonatrach.

De son premier poste d’ouvrier de plancher, puis le poste de second, à celui de maître-sondeur de forage, Mohamed Brahimi a parcouru un long chemin pour devenir l’un des foreurs les plus célèbres au monde. Mohamed Brahimi a été souvent sollicité ici et là pour son expérience et ses compétences reconnues.

Cet homme humble et exemplaire au travail comme au quotidien a accepté de recevoir la caméra d’Energy Magazine pour raconter avec modestie son impressionnant parcours professionnel, évoquer les nationalisations des hydrocarbures et relater le rôle joué par les cadres algériens dans le maintien de la production pétrolière et gazière.

Pour conclure, il adresse un message aussi motivant qu’émouvant en direction de la nouvelle génération.

Mohamed Brahimi : Hommage au «maître des derricks»

Un vibrant hommage a été rendu, le 15 Février 2020, au doyen des pétroliers algériens Mohamed Brahimi. Ce dernier a été, en effet, honoré par une pléiade de personnalités politiques, d’ex-responsables du secteur des hydrocarbures et d’autres qui l’ont côtoyé tout au long de son riche parcours professionnel, sans compter des vétérans des forages qui, malgré leur âge avancé, ont tenu à ne pas rater cette commémoration au point où l’on comptait que quelques sièges de libres dans la salle de conférence du Centre d’études de recherches de I’internet et des sciences technologiques (CERIST), qui abritait cette commémoration.

Pour Abdelmadjid Attar, ex-ministre de l’Energie et ancien P-DG de Sonatrach, qui présidait la cérémonie « Brahimi fait partie des dirigeants de la Sonatrach qui avaient à cœur leur entreprise et surtout leur pays. Et c’est donc tout à fait légitime de lui rendre honneur, ne serait-ce que pour témoigner que son expérience a été tout à la fois impressionnante et extraordinaire. C’est un exemple qu’il faut faire connaître à grande échelle aux générations futures »

C’est d’ailleurs tout au mérite de Mohamed Brahimi, considéré dans le domaine des forages pétroliers et gaziers comme le «maître des derricks», selon les professionnels qui l’ont côtoyé.