SILA 2022

SILA 2022 : participation record avec 1250 maisons d’édition de 36 pays

SILA 2022 – la 25e édition du Salon international du livre d’Alger (Sila), prévue du 24 mars au 1 avril au Palais des expositions aux Pins Maritimes à Alger, sous le slogan “le livre…passerelle de mémoire”, connaitra une participation record avec 1250 exposants de 36 pays et l’Italie comme invitée d’honneur, a affirmé samedi le Commissaire du salon, Mohamed Iguerb.

Dans un point de presse à la Bibliothèque nationale d’El Hamma, M. Iguerb qui présentait le programme général de la 25 édition du Sila, a indiqué que cet important rendez-vous et après deux années de report en raison des répercussions du Coronavirus, connaitra “une participation record”, avec 1250 exposants de 36 pays, ce qui représente une hausse de plus de 26 % comparativement à l’année 2019, dont 266 exposants d’Algérie, relevant, toutefois, ” une baisse de la participation algérienne de 12%, comparativement à la session 2019, due aux retombées de la pandémie de Corona sur le marché du livre en Algérie”.

M. Iguerb a, en outre, indiqué que le choix de l’Italie comme invitée d’honneur de cette édition exceptionnelle du salon, reflète les profondes et séculaires relations historiques entre les deux pays, au regard des liens historiques et du partenariat stratégique bilatéral, saluant dans ce cadre, ” l’initiative du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, d’exonérer toutes les maisons d’édition participant à la 25e édition du Sila, des frais de location des stands, une mesure qui a encouragé l’élargissement de la participation étrangère et algérienne à cette manifestation organisée sous l’égide du ministère de la Culture et des Arts”.

Et d’indiquer que la superficie totale du Sila 2022, dont l’organisation coïncide avec la célébration du 60e anniversaire de la Fête de la Victoire, et après un quart de siècle de sa fondation, est de 20.000 m2, sur laquelle plus de 300.000 titres dans divers domaines littéraires et scientifiques seront exposés, a-t-il dit, précisant que les éditeurs algériens occupent généralement la moitié de l’espace d’exposition et proposent 40% de la totalité des titres.

Il a en fait souligné la prise de toutes les mesures de prévention pour que les visiteurs du salon respectent strictement les gestes barrières contre le Coronavirus.

L’intervenant a ajouté que le budget alloué au salon était de l’ordre de “80 millions DA”, notant qu'”il ne dispose d’aucune information sur l’organisation de la prochaine édition du SILA en octobre prochain”.

Après avoir évoqué le programme culturel riche et diversifié du salon, réparti sur les différents pavillons, M. Ikreb a précisé que l’ensemble des livres participants sont des publications récentes des maisons d’édition internationales et algériennes, et que la priorité est donnée aux publications scientifiques et universitaires, ainsi qu’au livre littéraire qui connait un engouement important, tout en attachant une plus grande importance aux publications algériennes, tandis que le livre religieux “recule par rapport aux dix dernières années”, a-t-il dit.

Le même responsable a, par ailleurs, fait état de la programmation de cérémonies de distinction de nombre de personnalités culturelles et artistiques algériennes, décédées depuis 2020, dont des romanciers et des poètes.

Le Salon, qui verra la participation de l’Italie comme invité d’honneur, rendra hommage aux personnalités italiennes qui ont soutenu la Révolution algérienne. Un autre hommage sera aussi rendu à Feu Tayeb Boulahrouf, diplomate et moudjahid (1923-2005), et des conférences seront organisées sur la mémoire, l’histoire et la littérature.

L’intervenant a précisé que le continent africain était présent au SILA à travers le pavillon “Esprit du Panaf”, dont les conférences porteront sur la littérature africaine contemporaine, les voix féminines en Afrique et les nouveaux discours sur la littérature africaine contemporaine.

Plusieurs ministères et organismes nationaux ont également prévu des activités culturelles dans le cadre de leur participation au salon, notamment le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs, le Conseil supérieur de la langue arabe (CSLA) et l’Entreprise nationale de communication, d’édition et de publicité (ANEP), a-t-il ajouté, soulignant qu’une application numérique permettait de visiter virtuellement tous les stands du salon et même d’acheter des livres.

De son côté, le chargé de la gestion de la direction du livre et de la lecture publique au ministère de la Culture, Hassan Mandjour, a indiqué que le comité de lecture et de suivi, qui compte des représentants de plusieurs secteurs, “a émis des réserves, lors de cette édition, concernant 185 titres jugés attentatoires à l’identité, à l’Etat et à la religion, et ce, conformément aux dispositions de l’article 8 de la loi de 2015 relative aux activités et au marché du livre”

Dans son intervention, le représentant de l’ambassade d’Italie en Algérie a exprimé sa gratitude pour le choix de l’Italie comme invitée d’honneur de la 25e édition du SILA. Un choix qui dénote “la profondeur des relations historiques entre les deux pays” dans divers domaines, notamment culturel, a-t-il dit, estimant que cet manifestation livresque “permettra de renforcer davantage les relations entre l’Algérie et l’Italie”.

APS