Tindouf Zouerate

Protocole de mise en oeuvre pour la réalisation de la route reliant Tindouf à Zouerate

Le ministère des Travaux publics, de l’Hydraulique et des Infrastructures a affirmé dimanche la pleine disponibilité de l’Algérie pour la réalisation du projet de route reliant Tindouf à Zouerate (Mauritanie) sur une distance de 773 km.

Les deux parties ont convenu d’un protocole de mise en oeuvre du mémorandum d’entente relatif à ce projet.

En marge des travaux des experts qui s’attèlent, à Nouakchott, à la préparation de la 19e session de la Grande Commission mixte algéro-mauritanienne de coopération, la directrice des routes et des autoroutes au ministère de Travaux publics, de l’Hydraulique et des Infrastructures, Sonia Adafer, a fait savoir que les deux parties ont convenu d’un protocole exécutif pour le mémorandum d’entente signé en décembre dernier, relatif à la réalisation de la route reliant Tindouf et Zouerate.

A ce propos, elle a affirmé que “l’Algérie est pleinement disposée à réaliser ce projet vital, tant pour les études y afférentes que pour la liste des entreprises auxquelles sera assignée cette mission”.

Cette réalisation dont le financement et le suivi sont assurés par l’Etat algérien représenté par l”Agence algérienne de Coopération internationale, devrait permettre d’augmenter, graduellement, le volume de coopération économique algéro-mauritanienne, ce qui permettra de réaliser une dynamique économique en sus du développement des zones frontalières entre les deux pays, pour peu que le droit de gestion de la route après sa réalisation, selon le régime juridique de concession, soit accordé au profit de la partie algérienne pour une durée de dix (10) ans après son entrée en service, renouvelable implicitement.

La réalisation de cette route revêt pour la partie mauritanienne, une importance stratégique et géopolitique, car elle place ce pays au cœur des deux corridors (Le Caire-Dakar) et (Alger-Dakar) et lui permet d’avoir une liaison routière avec trois Etats maghrébins (Algérie, Tunisie et Libye), ce qui s’inscrit ainsi dans le cadre des démarches intenses que déploie l’Algérie en vue d’aller vers un Maghreb Arabe relié à tous les niveaux.

A rappeler que le mémorandum d’entente qui a été signé, en décembre écoulé, intervient en concrétisation de la volonté politique de raffermir les relations de coopération bilatérale, exprimée par les dirigeants des deux pays lors de la visite d’Etat qu’avait effectuée en fin décembre écoulé à Alger, le président mauritanien, M. Mohamed Ould Cheikh El-Ghazaouani.

APS