huile d'olive algérienne

L’huile d’olive algérienne décroche l’or au Japon (VIDÉO)

Un producteur algérien d’huile d’olive d’Ain Oussara, dans la wilaya de Djelfa, a remporté la médaille d’or au concours international d’huile d’olive au Japon. C’est dans la catégorie “monovariétale”, selon les organisateurs du concours.

Le sacre du producteur algérien, Hakim Alileche, propriétaire du label « Dahbia », a également été couronné après avoir été sélectionné par un jury international. Il se compose de 12 membres de nationalités différentes, selon un barème de notation régi par le Conseil oléicole international. Il s’agit d’un processus de dégustation à l’aveugle entièrement conforme à la réglementation de l’Union européenne, selon le site officiel du concours.

Selon Hakim Alileche, “l’huile d’olive algérienne a commencé à être classée parmi les meilleurs au monde, ce qui nécessite une augmentation du volume de la production nationale”. “Pour trouver une niche sur le marché international, où la demande dépasse de loin l’offre.” L’année dernière, ce produit a également remporté une médaille d’argent dans la catégorie « Agriculture Biologique » du même concours.

L’entrepreneur, Hakim Alileche a décidé il y a vingt ans de pratiquer l’activité d’oléiculture dans les hautes collines, plus précisément à Aïn Oussera, par l’achat de terres, où 15.000 arbres ont été progressivement plantés.

Il a également déclaré que “son investissement a été un succès grâce au recours aux technologies modernes d’irrigation et de traitement biologique des terres, ainsi qu’au soin quotidien des semis”.

Un rendement de 125 kg d’olives

En revanche, ce diplômé des arts graphiques, qui s’est orienté vers la culture du produit, a réussi à en réaliser un rendement de 125 kg. pour un arbre qui a 8 ans sans utiliser d’engrais, et le pourcentage de ce rendement, selon lui, “est supérieur à celui enregistré dans d’autres endroits”. Hakim Alileche a souligné que les hautes collines et le sud se caractérisent par une « capacité importante » dans cette division.

Pour produire l’huile d’olive vierge de qualité, Hakim Alileche s’appuie sur des méthodes “efficaces et étudiées”. Grâce à laquelle les olives sont broyées le même jour qu’une livre par un moulin à froid. Aussi livres tôt et avec les mains est préférable.

Hakim Alileche a également appelé ses collègues de la profession à abandonner certaines des “anciennes pratiques” dans l’exploitation et la fabrication du matériau. Notamment la récolte tardive du fruit et son long stockage dans les moulins, expliquant que ces “mauvaises pratiques” diminuent fortement la qualité de l’huile.