Le Sahara est l’un des endroits les plus arides au monde, mais une récente découverte prouve que cette région du monde n’a pas toujours été désertique.

Une équipe de chercheurs français a en effet trouvé la présence d’un ancien réseau de rivières sous son sol. L’eau aurait ainsi permis à la vie de prospérer dans ce lieu désormais hostile. Top Destinations Algérie vous en dit plus sur cette découverte qui nous éclaire sur la rapidité du changement climatique.

Une image radar des paléo-rivières découvertes. L’eau a peut-être coulé pour la dernière fois dans les canaux du réseau récemment découvert il y a 5 000 ans.

C’est grâce à un satellite d’observation japonais que la découverte a été faite. Dans l’ouest du Sahara, plus précisément en Mauritanie, les traces d’une ancienne rivière s’étalant sur plus de 500 kilomètres jusqu’à la côte ont été observées sous les terres désertiques. D’après les chercheurs, le cours d’eau pourrait être une partie de la Tamanrasset, une ancienne rivière du Sahara occidental qui prenait sa source dans le massif montagneux Atlas et dans le Hoggar en Algérie.

La rivière Tamanrasset est un énorme palaeoriver croyait avoir volé à travers l’ Afrique de l’ Ouest comme récemment comme il y a 5000 ans. Le bassin de la rivière est Tamanrasset pense avoir été comparable à l’actuel Gange-Brahmapoutre bassin du fleuve en Asie.

▲ Les contours et le cours principal de la rivière Tamanrasett proposée sont dessinés respectivement en bleu et en gris. La rivière nouvellement identifiée et le canyon du cap Timiris sont en bleu foncé à l’extrême gauche de la carte.

Les scientifiques français estiment que le cours d’eau découvert allait jusqu’à la mer pendant la période humide africaine durant les 245 000 dernières années. Encore plus étonnant, la rivière s’écoulait encore il y a 5 000 ans. Elle permettait aux habitants, à la faune et la flore de la région de prospérer. L’eau amenait également de nombreux nutriments cruciaux pour la vie marine jusque dans l’océan. Si le cours d’eau existait encore aujourd’hui, il serait le 21e plus grand du monde.

Des spécialistes avaient émis l’hypothèse de l’existence d’une rivière dans la zone il y a plusieurs années, lorsque des sédiments et un profond canyon sous-marin ont été découverts près des côtes mauritaniennes. C’est toutefois en exploitant les images satellites que l’équipe française a pu analyser la géologie souterraine du Sahara. Ils ont ainsi pu identifier le lit de la rivière, qui correspondait parfaitement au canyon.

En gris, l’ancienne rivière Tamanrasset, en bleu foncé, le canyon sous-marin :
Tous les 20 000 ans environ, des changements climatiques importants se produisent, cela est dû au changement de l’axe de rotation de la Terre. La rivière découverte pourrait ainsi couler à nouveau à l’avenir. Néanmoins, le réchauffement climatique rend les prédictions de plus en plus difficiles à établir.

Cette incroyable découverte nous aide à voir à quel point le changement climatique est rapide. En quelques milliers d’années, ce qui est infime par rapport à l’histoire de notre planète, toutes les évidences d’une vie prospère ont été enterrées, et l’écosystème a drastiquement changé. Les chercheurs espèrent désormais exploiter d’autres images satellites afin de découvrir d’anciennes rivières.