Cheikh Amoud Ben el Mokhtar

L’aéroport de Djanet baptisé du nom du chef de la résistance populaire Cheikh Amoud Ben el Mokhtar

L’aéroport “Tiska” (code IATA : DJG • code OACI : DAAJ) dans la wilaya de Djanet a été baptisé, mardi, du nom du chef de la résistance populaire contre le colonisateur français dans le grand Sahara, Cheikh Amoud Ben el Mokhtar, sur décision du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune.

L’aéroport de Djanet a été baptisé du nom du chef de la résistance des Touaregs contre le colonisateur français dans le grand Sahara, le défunt Cheikh Amoud Ben el Mokhtar, sur décision du Président Tebboune, a-t-on appris auprès du ministère des Moudjahidine et des Ayants-droit.

Landing in Panama City PTY airport ...
Landing in Panama City PTY airport Tocumen ✈

A cette occasion, le ministre des Moudjahidine et des Ayants-droit, Laid Rebiga, s’est déplacé à Djanet pour présenter, au nom du Président de la République, les condoléances à la famille de feue Imenan Rahma, fille du Cheikh Amoud Ben el Mokhtar, décédée lundi à l’âge de 96 ans.

231026 cheikh amoud ben el mokhtar 1859 1929
Cheikh Amoud Ben El-Mokhtar (1859-1929)

Le Président de la République avait adressé lundi un message de condoléances et de compassion à la famille de la défunte.

“C’est avec des cœurs résignés devant la volonté d’Allah que nous avons appris le décès de Imenan Rahma, fille du résistant farouche, Cheikh Amoud Ben el Mokhtar, Chef de la résistance des Touaregs contre le colonialisme abject dans notre vaste Sahara”, a écrit le Président Tebboune dans son message de condoléances.

“En cette pénible circonstance, je ne puis que prier Allah Le Tout-puissant d’accueillir la défunte en Son vaste paradis, auprès de son père Cheikh Amoud, de les compter parmi les fidèles et les chouhada et de vous prêter patience et réconfort”, a conclu le Président de la République dans son message.

86840849 1688515531291208 577470563539222528 n
Cheikh Amoud Ben El-Mokhtar (1859-1929)

Cheikh Amoud Ben El-Mokhtar est né en 1859 au sein de la tribu Imanane (Sakiet El Hamra), il reçut son premier enseignement à Djanet où il apprit le Coran et la maîtrise des sciences théologiques du savoir et de la langue arabe.

Cheikh Amoud a mené contre la pénétration française au Sahara la résistance targuie dont la première prise de contact fut en 1881 lors de la Bataille de Bir El Gharama qui aura pour conséquence, la mort du Chef de l’expédition française le commandant Flatters après avoir été touché par Cheikh Amoud, lequel a fait subir à l’armée coloniale française de nombreuses défaites dans diverses batailles telles que :

  • Bataille d’Illizi ; 1904.
  • Bataille d’Isseyen ; 1913.
  • Bataille d’In Imjen ; 1816.