Gestion des déchets

Gestion des déchets : mise en application prochainement d’un système de tri sélectif dans trois wilayas pilotes

L’Agence nationale des déchets (AND) a annoncé, lundi, la mise en application prochainement du système de tri sélectif des déchets au niveau des grands quartiers dans trois wilayas pilotes, avant sa généralisation progressive aux autres wilayas du pays.

La directrice de la gestion intégrée des déchets à l’AND, Mme Fatma-Zohra Barça, a affirmé que le système de tri sélectif des déchets sera prochainement mis en application dans les wilayas d’Alger, Boumerdes et Oran dans le but de faciliter le recyclage des déchets.

La généralisation de cette opération aux autres wilayas se fera « progressivement », car sa réalisation nécessite des moyens matériels, financiers et logistiques «importants », a-t-elle ajouté. Mme Barça a mis en avant le rôle « important » de la société civile dans la concrétisation du système de tri sélectif, notamment à travers les opérations de sensibilisation menées de concert avec l’AND.

Le système de tri permet d’optimiser les opérations de valorisation des déchets, notamment celles menées par les entreprises spécialisées dans le recyclage, a souligné la même responsable, rappelant que l’Algérie produit plus de 13 millions de tonnes de déchets ménagers, dont 30% seulement sont recyclables.

Selon Mme Barça, 9,83% seulement sur 30% d’ordures ménagères recyclables sont valorisés, soulignant que l’objectif tracé par le secteur de l’environnement étant la valorisation de 30% d’ordures ménagères, 80% de déchets dangereux et 50% de déchets inertes à l’horizon 2035.

La même responsable a expliqué que le bénéfice financier de la valorisation des déchets, en cas d’exploitation de toutes les capacités à 100%, s’élevait à près de 150 milliards de DA par an.

Elle a indiqué que l’AND s’attèle actuellement à l’élaboration d’études sur le recyclage des déchets dangereux au profit des investisseurs, et ce, afin de les encourager à se lancer dans cette expérience, d’autant que la majorité d’entre eux s’orientent vers la valorisation des déchets non dangereux.

L’Algérie compte au total 14.000 sociétés activant dans le domaine du recyclage et de la valorisation des déchets, selon le même responsable.

Radio Algérienne