tapis Mzab

Documentaire « Le tapis Mzab : Les tisseuses, gardiennes de la mémoire »

Le tapis de Ghardaïa est une célébration de la vie Mozabite, ce savoir faire féminin est une des ressources financière de la communauté, les femmes Mozabites sont les gardiennes d’une tradition et d’une histoire de plus de 3000 ans.

L’handicap de la commercialisation de ce tapis de pure laine et l’impact sur les revenus des femmes rurales sont visibles chez les marchands de tapis traditionnel du souk de Ghardaia désertés par les acheteurs, notamment les touristes étrangers, tandis que les nationaux préfèrent les tapis industriels synthétiques cédés à bas prix.

“Le tapis et autre produits traditionnels se portent mal en absence d’acheteurs connaisseurs et souffrent de la concurrence du tapis industriel vendu moins chèr”, se lamente Mustapha Benzait marchand de tapis au souk de Ghardaia.

“Le tapis traditionnel confectionné par les tisserandes de Ghardaia ne trouve plus acquéreur et ne s’écoule pas bien compte tenu du prix jugé cher par rapport au tapis synthétique industriel et l’absence des touristes étrangers accentuée par la pandémie du coronavirus et la fermeture des frontières”, a-t-il précisé.

Top Destinations en Algérie vous propose de visionner ce documentaire APS, réalisé par Badra Afiane.

Considéré généralement comme une œuvre ornementale pour égayer et décorer l’intérieur d’une demeure, le tapis transmet aussi des messages reflétant une culture millénaire riche et variée que seul le génie féminin a su préserver et transmettre de génération à génération.

Le tapis artisanal est un véritable “Medium” qui véhicule des repères, une histoire et une culture qui ont un lien avec le substrat social. Il représente la vie quotidienne des tisserandes exprimées a travers des symboles complexes, des figures géométriques et des dessins abstraits chargés de sens.

Ghardaïa
Tapis de Ghardaïa – un label algérien de haute gamme | @mohammed_ftg

Ces tapisseries traditionnelles expriment fidèlement, par des caractères distincts, l’appartenance à chaque milieu social d’une région de l’Algérie profonde et l’enracinement aux us et culture ancestrales.

1 thought on “Documentaire « Le tapis Mzab : Les tisseuses, gardiennes de la mémoire »”

  1. Pingback: Beni Isguen, une ville algérienne sans cigarettes (VIDÉO) -

Comments are closed.