Malgré l’ouverture des frontières et le renforcement des plans de vol, la diaspora algérienne en France condamne toujours les prix excessifs pratiqués par les compagnies aériennes. Selon le site d’information algerie360.com Le prix d’un billet Paris-Alger est neuf fois plus cher que celui d’un billet Paris-Casablanca.

Après la déchirure causée par la crise sanitaire, la diaspora s’est d’abord heurtée à des vols de rapatriement qui ont plongé les ressortissants Algériens dans une confusion sans précédent. Certaines personnes se sentent complètement abandonnées par leur pays. Puis est venue l’ouverture partielle de la frontière le 1er juin, suivie du renforcement des vols entre l’Algérie et la France, décidé à l’issue de la dernière réunion ministérielle.

Algérie – Maroc : le deux poids, deux mesures d’Air France

Il y a désormais 48 vols reliant l’Algérie et la France. Vingt-quatre sont opérés par Air Algérie, et les 24 autres sont opérés par des compagnies françaises, dont Air France, qui offre son billet aller simple Paris-Alger le 5 septembre au prix de 574,32 euros, soit 91 498 dinars algériens vous.

Air France
Le billet Alger 9 fois plus cher que celui de Casablanca – 5 septembre 2021

Si tout le monde connaît désormais le coût élevé des billets d’avion vers l’Algérie, le problème reste la différence de prix pratiquée par les compagnies françaises entre les vols Paris-Alger et Paris-Casablanca. En effet, le vol Paris-Casa (aller simple le 5 septembre) ne coûte que 75,20 euros, soit 11 980 dinars algériens. Neuf fois moins cher que d’aller à Alger.

Il n’y a pas de flambée, selon Air Algérie

Concernant Air Algérie, son porte-parole Amine Andaloussi a fait aujourd’hui des déclarations surprenantes. Il a affirmé que le prix de cette entreprise nationale « n’a pas augmenté depuis 2014 ». Cette phrase est très intéressante quand on sait que le prix d’un billet Paris-Alger a atteint 1 000 euros dans la première quinzaine d’août.

Pour rappel, en 2014, le tarif pratiqué par Air Algérie variait de 500 à 600 euros par billet en été, et tombait à 180 euros en période creuse. A l’époque, la compagnie nationale avait déjà été critiquée.

Cependant, Andalusi a déclaré que les prix des billets en Algérie sont les mêmes que ceux des autres compagnies aériennes dans le monde et sont affectés par deux facteurs : la relation entre l’offre et la demande, et le second, a-t-il ajouté, est la concurrence.