Adidas contrarie les Marocains par le maillot d’entrainement algérien

Adidas, l’équipementier officiel de l’équipe nationale de football a levé le voile vendredi 23 septembre sur les nouveaux maillots de l’équipe footballistique. Toutefois, le maillot d’entrainement algérien dont la mise en vente est prévue pour le 14 octobre de l’année en cours se heurte à une attitude féroce de la part des Marocains en raison de ses motifs.

En effet, le maillot porte des symboles géométriques de couleurs bleu, bleu vert, jaune, noir et blanc inspirés de la mosaïque qui caractérise les motifs décoratifs du palais El Mechouar de Tlemcen construit en 1248 selon le concepteur du maillot lui-même. Cette référence a pour objectif de mettre en évidence la culture artistique algérienne datant de l’ère zianide et mérinide.

Les Marocains réagissent à l’apparition du maillot

A peine dévoilé, le nouveau maillot d’entrainement de l’équipe algérienne de football fait polémique en raison de ses motifs que les marocains estiment être les propriétaires.

Sous le tweet de l’équipementier officiel de l’équipe nationale ,Adidas, révélant le ledit maillot porté par le joueur Houcine Benayada, un flot de commentaires s’abat sur la publication accusant l’Algérie de s’être approprié d’un symbole culturel marocain.

Selon les voisins de l’Ouest, ce motif est purement marocain représentant la dynastie mérinide qui régna bien après la construction du palais tlemcenien à savoir de 1269 à 1465.

Les Algériens répliquent aux accusations marocaines

Toujours sous le tweet du site officiel du confectionneur d’habillement sportif allemand, les Algériens ne sont pas restés indifférents aux accusations marocaines, toutefois les répliques étaient courtoises et bienveillantes tentant seulement d’éclairer l’opinion publique et de mener les Marocains à revoir leur attitude.

Les Algériens de leurs côté assurent que le symbole est bel et bien tiré de la mosaïque présente dans le palais El Mechouar bâti bien avant l’apparition de cet art culturel au Maroc.

Autre point dévoilant la volonté d’Adidas à mettre la mémoire des Algériens à l’honneur dans la confection des maillots pour cette période est la tunique dont le design est inspiré du maillot du mondial 1982 qui marque l’âge d’or de l’équipe nationale de football.

Ceci, les Marocains ne sont pas prêts à l’entendre et continuent dans l’accusation en ayant l’intime conviction que le motif leur appartient et que le maillot devrait être retiré.

Adidas serait attaqué en justice par le Maroc

Le ministère de la culture marocain, par le biais de son avocat Mourad Elajouti aurait adressé une mise en demeure au géant Adidas afin de le presser à retirer le nouveau maillot qu’il a confectionné pour l’équipe algérienne dans un délai ne dépassant pas les quinze jours sous peine de poursuite judiciaire.

Appuyant les nombreuses attaques marocaines à l’égard d’ Adidas et de l’Algérie concernant cette affaire, l’avocat plaide qu’il s’agit d’une appropriation illégale d’un symbole culturel marocain appartenant à la dynastie mérinide que l’Algérie tente de dérober. Le motif en question apparaît dans l’art décoratif appelé “zellige” chez les Marocains mais présent dans tout le maghreb, il s’agit d’une faïence décorative répandue dans les palais construits au 13ème et au 14ème siècle et même au delà.

Une histoire commune

Cette polémique devrait mener l’Algérie et le Maroc à réfléchir à leur histoire commune qui les a réunis durant des siècles. La ressemblance de ces symboles et motifs et leur présence dans l’art culturel des deux pays est une preuve irréfutable de l’histoire ancestrale qui les relie . Il fut un temps où les patrimoines culturels algériens et marocains ne faisaient qu’un appelé le patrimoine maghrébin. Il est temps pour que les deux frères ennemis fassent la paix et se tournent vers leur histoire commune. Le zellige marocain, n’est pas présent seulement au Maroc et en Algérie, mais également en Tunisie et en Andalousie.