visa pour l'Algérie

Un nouveau stade décisionnel pour l’octroi de visa pour l’Algérie

Le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane a plaidé mardi à Alger en faveur d’un nouveau stade décisionnel à même de permettre aux investisseurs étrangers et touristes d’obtenir plus facilement un visa pour l’Algérie.

“Il faut qu’on passe à un autre stade décisionnel qui permettra aux investisseurs étrangers et aux touristes d’accéder aux visas algériens en toute facilité en prenant en compte les préoccupations et les implications”, a déclaré le Premier ministre, en réponse à une question de l’ambassadeur d’Algérie à Moscou, Smaïl Benamara, lors de la deuxième journée de la Conférence des chefs des missions diplomatiques et consulaires, qui se tient sous le thème “La diplomatie algérienne et les défis internationaux de l’Algérie nouvelle”.

“Nous avons constaté des lourdeurs dans l’octroi des visas pour les investisseurs étrangers et les contingents de touristes qui veulent venir en Algérie”, a-t-il déploré.

Soulignant qu’il s’agit d’une préoccupation légitime, le Premier ministre a notamment fait état d’investisseurs étrangers qui se sont plaints du fait que le visa algérien est “le plus difficile à obtenir”.

A cet égard, le chef de l’exécutif a insisté sur la nécessité de délivrer les visas d’une façon “instantanée”.

M. Benabderrahmane est, en outre, revenu sur le rapatriement des dépouilles d’Algériens à partir de l’étranger, relevant qu’il y aura “une approche globale dans tous les pays dans lesquels se trouve la communauté nationale à l’étranger”.

“Nous allons prendre des mesures dans les deux prochains mois après consultation du président de la République Abdelmadjid Tebboune”, a-t-il précisé.