C’est ce qui ressort des résultats d’une étude réalisée par des experts de l’association américaine (Asmosia). Une équipe de chercheurs américains venus en mission récemment en Algérie, invités par l’Agence nationale de géologie et de contrôle minier (Angcm), a prélevé des échantillons de marbre dans les mines et carrières d’Algérie, mais aussi sur des reliques conservées dans les musées ou les vestiges antiques du pays.

Cette équipe, qui s’intéresse à l’histoire et à la géographie du marbre, a « établi des corrélations inattendues, sinon surprenantes », affirme l’Association pour l’étude du marbre et d’autres pierres de l’antiquité (Asmosia) dans ses conclusions rendues publiques par l’Angcm, un organisme relevant du ministère de l’Energie et des Mines.

marbre de Filfila

S’il est bien établi que les mines de marbre de Filfila (Skikda) avaient été abondamment mises à contribution par l’empire romain pour embellir ses palais et châteaux, il a aussi été démontré que le marbre dit gréco scritto, un marbre blanc utilisé comme revêtement des thermes romains antiques de Chieti en Italie, provenait en réalité de plusieurs carrières d’Algérie.

le marbre gréco scritto

Le marbre du cap de Garde, dans l’Est algérien, a été ainsi identifié dans des sites antiques de Tunisie, notamment à Kef, Kairouan et Carthage, mais aussi en Italie, particulièrement à Cinitile, près de Nola, à Campania, à Sainte Agathe, à Ravenne et Ostie.

Mieux encore, des parements en marbre abondamment utilisés lors de la réhabilitation en 1814 des bâtiments de la Maison-Blanche à Washington portent les couleurs chatoyantes de l’onyx de Aïn Smara.

Le marbre de Bouhanifia a servi à embellir le Chrysler Building

Plus étonnant encore, et en ce qui concerne l’époque contemporaine, le marbre de Bouhanifia a servi aux Etats-Unis à embellir un gratte-ciel prestigieux, le Chrysler Building. Un marbre jusque-là étiqueté « Algerian marble ». 

Le Rockefeller Center décoré avec du marbre Oranais

Quand au marbre décorant le célèbre Rockefeller Center, il vient des carrières de Kristel (ouest du pays), soutient l’Asmosia dans son étude, faisant remarquer que les marbres de Filfila, de très grande notoriété, étaient recherchés pendant l’époque romaine pour leurs qualités exceptionnelles dans le domaine de la sculpture.