Tamanrasset

Tamanrasset: Le festival culturel de chant et musique amazighe au cœur de la célébration de Yennayer

Le festival culturel national du chant amazigh, dont la 12ème édition a débuté mercredi à Tamanrasset, est une opportunité de renforcer les liens d’unité des différentes composantes du peuple algérien, a affirmé la ministre de la Culture et des Arts, Wafa Chaâlal.

S’exprimant lors du coup d’envoi officiel du festival à la maison de la Culture, en présence notamment du secrétaire général du Haut commissariat à l’amazighité (HCA), Si El-Hachemi Assad, et les autorités locales, la ministre a indiqué que cette manifestation culturelle, qui coïncide avec la célébration du nouvel an amazigh (Yennayer), intervient dans le sillage de la volonté des hautes autorités du pays de consolider les composantes du peuple algérien, un et uni.

Elle a salué, par la même occasion, les habitants de l’Ahaggar pour leur grand rôle dans la préservation de la mémoire de la région et de ses valeurs authentiques.

Mme Chaâlal a souligné, dans ce contexte, que l’officialisation du nouvel an amazigh comme journée nationale et de la langue amazighe comme langue officielle, en l’intégrant dans les manuels scolaires, confirme que l’Amazighité n’est l’apanage d’aucune partie, mais un dénominateur commun de tous les algériens.

La ministre a appelé, par ailleurs, les troupes participantes à présenter des œuvres de bonne facture à la hauteur de ce festival qui rassemble une vingtaine de troupes représentant cinq (5) genres amazighs: Targui, Chaoui, Mozabite, kabyle et Zénète.

Les activités du festival ont démarré, à l’entrée de la Maison de la Culture de Tamanrasset, avec des exhibitions de danses Takouba, Tassouat, Tindi, Danse du Baroud, Tizengharet et Karkabou, animées par différentes troupes.

Des soirées artistiques sont programmées tout au long de la durée du festival (12-15 janvier), en plus d’expositions d’artisanat traditionnel, ainsi que des circuits à des sites archéologiques et touristiques de la région de Tamanrasset.

La ministre de la Culture et des Arts s’était rendue dans la matinée au village d’Outoul (20 km de Tamanrasset), où elle s’est enquise du mode de célébration du nouvel an amazigh par les habitants de la région ainsi que de leurs coutumes et leurs traditions culinaires.

A Tamanrasset elle a inspecté le projet de théâtre de plein air, d’une capacité de 4.000 places au quartier Adriane, qui accuse un retard dans la réalisation (45% d’avancement) alors que son chantier avait démarré en 2009.

Mme Chaâlal a appelé les responsables locaux du secteur à veiller à sa finalisation dans de brefs délais, pour qu’il puisse remplir son rôle dans la dynamisation de la scène culturelle locale.

Elle a également inspecté la salle de cinéma “Semdat Cheikh”, au centre-ville de Tamanrasset, qui a bénéficié d’une enveloppe financière de 69 millions DA pour son réaménagement, sachant que les travaux sont achevés et ses équipements techniques acquis, en attendant son ouverture au public..

La ministre de la Culture et des Arts assistera cet après-midi à la cérémonie de remise des prix du Président de la République de littérature et langue amazighes, dans sa deuxième édition..

Source : APS