La crise sanitaire s’estompe clairement, ce qui est une bonne nouvelle pour le secteur de la santé et le secteur des transports. En effet, avec la diminution du nombre d’infections au covid-19, le gouvernement algérien a partiellement rouvert les frontières aériennes et maritimes.

Plus de deux ans après la fermeture de la frontière, le poste frontière maritime a été rétabli. Les autorités algériennes ont décidé d’ouvrir trois postes frontaliers, reliant la côte algérienne à deux destinations : des destinations en France et en Espagne.

Le premier passage frontalier approuvé par les autorités algériennes était un passage frontalier entre l’Algérie et l’Espagne. Le deuxième poste frontière est la ligne Marseille, qui ne fonctionnera qu’une fois par semaine à partir du 1er novembre.

Malgré la forte baisse, des conditions et des précautions sont toujours nécessaires, notamment pour les voyageurs.

Les conditions de voyages des traversées maritimes

Pour les passagers venant de l’étranger en Algérie, ils doivent préalablement être vaccinés et subir un test PCR d’une durée maximale de 48 heures (sauf pour les enfants de moins de 12 ans).Si les passagers ont été contaminés auparavant, ils doivent présenter un justificatif de guérison. À l’exception des enfants de moins de 12 ans, tous les passagers subiront un test d’antigène rapide à leur arrivée.

Veuillez noter que les passagers doivent payer un montant variant entre 3 500 DA et 4 500 DA pour les tests d’antigène.

Les passagers au départ d’Algérie vers l’étranger doivent être vaccinés et doivent fournir un test PCR d’une durée maximale de 48 heures (sauf pour les enfants de moins de 12 ans).Si le passager a été contaminé auparavant, il doit présenter une attestation de réintégration. Un test d’antigène et un passeport sanitaire (QR CODE) sont obligatoires.

Pour récupérer ce dernier, les passagers allant en Espagne peuvent s’inscrire sur ce site. Et ceux allant en France peuvent s’inscrire sur ce site.