îles Habibas

Les îles Habibas : Le commandant Cousteau est passé par la !

Les îles Habibas et l’île Paloma sont deux aires marines protégées d’exception de la Wilaya d’Oran, et qui abritent des espèces côtières, marines et terrestres, endémiques et rares en Méditerranée.

Ce petit archipel rocheux, le plus connu des îles du littoral ouest du pays, se trouve à une dizaine de kilomètres au nord-ouest du Cap Sigale. Parmi les îles Habibas, la plus grande est Touria (du phénicien t’sor, qui veut dire rocher).

Cette île mesure 1200 mètres de longueur sur 160 à 600 mètres de largeur et 103 mètres de hauteur. Elle possède un bon mouillage pour les petits bateaux et un phare y a été construit. Sur le plan foncier, ces îles qui dépendent administrativement de la commune d’Oran, font partie du domaine de l’Etat.

A l’approche des Habibas, il n’est pas rare de rencontrer des bancs de dauphins venir à votre rencontre. Quand on a la chance de voir cela, on se rend compte que le spectacle est unique.

Elles sont gérées par le commissariat national du littoral Algérien. Comme pour les Galapagos elles sont un miracle de biodiversité; une réserve naturelle maritime classée par l’Unesco depuis 2003. L’archipel est formé de deux îles principales et de nombreux îlots et rochers. L’île principale, la plus grande, est surmontée d’un phare, le phare des îles Habibas, construit en 1878.

Phare de l'île Habibas
Phare de l’île Habibas

Phare de jalonnement, il est constitué d’une tour cylindrique en maçonnerie lisse construite sur la maison du gardien et les locaux techniques. La hauteur de l’édifice est de 13,8 m du sol et il culmine à une hauteur de 113,3 m à partir du niveau de la mer. Il est utilisé pour la navigation des bateaux accostant au port d’Oran.

En 1977, le commandant Cousteau et son célèbre navire La Calypso accostèrent aux îles Habibas. Dans un article il qualifia les Habibas comme l’un des 100 derniers cailloux perdus de la Méditerranée.