Réalisé par l’algérien Amine Sidi Boumediene, le long metrage « Abou Leila » a été élu meilleur premier film de fiction sorti en salle en 2020. Il a décroché le prix « Gérard Frot-Coutaz ».

Coproduction, algéro-franco-qatarie de 140 mn, le film de Amine Sidi Boumediene revient sur les évènements tragiques des années 1990, à travers l’histoire des jeunes Samir joué par le Slimane Benouari et Lotfi campé par Lyes Salem qui traquent dans le sahara un dangereux terroriste denomé Abou Leïla.

Le premier long métrage de Amine Sidi Boumediene a été projeté dans des festivals en Italie, en Belgique, en Egypte, en Tunisie, ou encore Bosnie Herzégovine.

Pour rappel, l’acteur algerien Lyes Salem avait décroché, en novembre de l’année passée, le Prix du meilleur acteur pour son rôle dans ce film lors des 30e Journées cinématographiques de Carthage en Tunisie en 2019.

L’affiche de film « Abou Leila »

L’affiche de film « Abou Leila »

Abou Leila part pourtant d’un territoire a priori identifié, qui serait celui du polar, de préférence noir et étouffant. Après un assassinat brutal perpétré dans les rues d’Alger (époustouflant plan-séquence), deux hommes roulent incognito à la lisière du Sahara afin de mettre la main sur un dangereux terroriste, recherché par les autorités et laissant sur son passage un sinistre décompte de corps déchiquetés. Un carton nous l’apprend : nous sommes en 1994, en plein cœur de la « décennie noire », d’une guerre civile faisant rage.

Lofti (Lyes Salem) tient le volant, cache une arme à feu et prend surtout un soin inquiet de son compère passager, dont il semble l’auxiliaire précautionneux. L’autre (Slimane Benouari), jamais nommé, tient à peine debout : blême et nauséeux, il chavire entre veille et sommeil, hanté par des cauchemars intempestifs, mais tenu malgré tout par une soif de vengeance qui semble le véritable moteur du voyage. L’homme qu’ils recherchent se réduit pour eux à pas grand-chose : les quatre syllabes d’un nom vague, Abou Leila, et une photo en noir et blanc dévoilant un visage sombre et buté comme un ciel d’orage.

Le film ABOULEILA tant attendu fera sa Sortie en salles algériennes le 24 juin prochain