tours de contrôle

La réalisation de 05 tours de contrôle du trafic aérien équipées des dernières technologies intelligentes

Le président-directeur général de la Société nationale de l’aéronautique, Yousef Safir, a révélé que son autorité a réalisé cinq (05) tours de contrôle dotées des dernières technologies intelligentes. C’est dans chacun des villes d’Alger, d’Oran, de Tamanrasset et de Constantine, ainsi que de Ghardaïa.

La Fondation a également réalisé un projet de mise en place d’un centre de contrôle régional dans l’Etat de Tamanrasset, similaire à celui de Charraba (Alger), bien que sa livraison ait été interrompue en raison de la pandémie du Covid-19.

La déclaration de Youcef Safir est intervenue lors de la réunion de la réunion de travail de la commission des transports et des télécommunications de l’Assemblée populaire nationale, aujourd’hui dimanche, présidée par Fatima Beida, présidente de la commission, surtout à la lumière des défis actuels et des développements géopolitiques dans la région.

tour controle ghardaia
La nouvelle tour de contrôle du trafic aérien – Ghardaïa

Lors de son allocution, il a expliqué que la Société nationale de navigation, qui a été nationalisée en 1968, s’emploie à assurer la sécurité des aéronefs volant dans l’espace aérien national et à suivre et escorter les vols depuis leur point de départ ou d’entrée sur le territoire national. Jusqu’à leur atterrissage ou leur départ du territoire national, et emploie 3300 travailleurs sur l’ensemble du territoire.Il dispose également de 36 tours de contrôle du trafic aérien situées dans tous les aéroports nationaux et internationaux ouverts.

La position de l’Algérie en tant que hub de transit international permet à 5 000 compagnies aériennes d’utiliser notre espace aérien

Le même responsable a expliqué que la localisation de l’Algérie en tant que centre de transit international permet à 5 000 compagnies aériennes d’utiliser notre espace aérien. Cela représente une moyenne de 260 000 mouvements par an.

Dans ce contexte, Safir a souligné l’importance qualitative des aéroports de Ghardaïa et de Tamanrasset, qui sont utilisés comme stations techniques très importantes pour les vols vers l’Afrique. Il a ajouté que cela nécessite la fourniture de toutes les normes de sécurité et de qualité requises par l’Organisation internationale de navigation aérienne.

Le premier responsable de la Société de navigation aérienne a précisé les travaux prioritaires les plus importants, notamment ceux liés au renforcement de l’espace aérien algérien. Cela se fait par l’acquisition, l’installation et l’exploitation d’équipements de navigation aérienne avec le système ATC en termes de surveillance. Ainsi que l’installation de systèmes de gestion du trafic aérien (ATM) pour les centres d’Alger et de Tamanrasset. Ainsi qu’aux aéroports d’Oran Constantine, Annaba et Hassi Messaoud.