Expo 2020 à Dubaï attribue les photos de 22Ouled Naïl22 et 22Dihya22 au Maroc

Expo 2020 à Dubaï attribue les photos de “Ouled Naïl” et “Dihya” au Maroc !

La Foire universelle de Dubaï (Expo 2020 Dubai) a provoqué une vague de polémique et de colère généralisée parmi les algériens sur les réseaux sociaux.

Après avoir attribué au Maroc des photographies historiques célèbres de femmes de l’ancienne tribu algérienne de “Ouled Naïl”.

Expo 2020 à Dubaï attribue les photos du 22Ouled Naïl22 au Maroc Capture crapulous tm IG
Expo 2020 à Dubaï attribue les photos de “Ouled Naïl” et “Dihya” au Maroc ! | Capture : crapulous_tm (IG)

Selon des clips diffusés qui ont documenté l’événement, les images qui ont été montrées par l’exposition culturelle de Dubaï dans le cadre de la “Expo 2020 Dubai”. C’est l’une des images historiques les plus célèbres de la tribu algérienne de Ouled Naïl.

avis Formation Salmon Academy Bertr...
avis Formation Salmon Academy Bertrand Millet : Académie de marketing

Les photos montrent ces femmes algériennes portant la robe de Ouled Naïl accompagnées des bijoux algériens. Alors que la foire universelle de Dubaï a également attribué la même robe traditionnelle au Maroc.

De son côté, Nawal Al Kadi, l’ambassadrice du patrimoine algérien, a dénoncé ce qu’elle a qualifié de vol du patrimoine culturel algérien. Elle a précisé que l’image de la reine algérienne “Dihia” était également attribuée au Maroc.

On sait que Dihia est l’une des reines les plus célèbres d’Algérie et a longtemps gouverné l’Afrique du Nord et était célèbre pour son pouvoir.

Expo 2020 à Dubaï attribue les photos du 22Ouled Naïl22 au Maroc 1
Expo 2020 à Dubaï attribue la Dihya au Maroc ! | Capture : crapulous_tm (IG)

Il est à noter que le vol du patrimoine algérien n’est pas le premier du genre. Les pionniers des réseaux sociaux en Algérie ont lancé une balise sous le titre “Le patrimoine algérien est une ligne rouge”, dans laquelle ils condamnaient le vol du patrimoine algérien ancien, appelant les autorités algérienne à intervenir en urgence.

La militant de Noura Kamal a écrit, dénonçant : « Une grande farce à l’Expo de Dubaï, une exposition de standards internationaux qui ne fait pas attention aux braquages, pillages et vols majeurs qui se produisent !»

Et elle a poursuivi en expliquant : “Une photo de la femme de Ouled Naïl, d’Algérie, par le photographe Rodolphe Lehnert, a été montrée dans le pavillon marocain, comme étant d’origine marocaine.”

Elle a conclu son post en attaquant le Maroc : « Le pays voisin falsifie l’histoire de l’Algérie et la présente dans divers pays du monde comme son patrimoine.»

L’ancienne tribu algérienne, Ouled Naïl

Au XVIIe siècle dans les monts des Ouled Naïl, un groupe de tribus nomades liées par la croyance d’une ascendance commune, celle d’un saint, Sidi Naïl, se mêle et fusionne avec les occupants de la montagne. Ils forment ainsi la confédération des Ouled Naïl, qui n’est pas très homogène mais dont le territoire englobe le massif homonyme et déborde sur les steppes et le piémont saharien.

Il est à noter que cette tribue est principalement localisée dans la ville de Bou Saada à Msila, Djelfa, Biskra et Ghardaïa. Il existe ainsi plusieurs versions sur l’origine des Ouled Naïl :

  • Selon le géographe du xixe siècle, Élisée Reclus, les Ouled Naïl sont une tribu arabe qui est venue au milieu du xie siècle, et seraient les descendants des Hilaliens, tribu installée dans la région de El Oued, Ghardaia et Biskra jusqu’au centre de l’Algérie au Sud d’Alger (Djelfa, Bou Saada, montagne Amour, etc.)
  • Il s’agit d’une société tribale berbère fortement arabisée3, selon Barkahmoum Ferhat.

Dihya (la Kahena), reine berbère

Dihya (en tamazight : ⴷⵉⵀⵢⴰ1, en arabe : ديهيا), aussi connue sous le nom de Kahina ou Kahena, est une reine guerrière berbère qui combat les Omeyyades, lors de la conquête musulmane du Maghreb au viie siècle. Après plusieurs succès contre les envahisseurs musulmans, Dihya meurt au combat, dans les Aurès, en 703.

Selon Zineb Ali-Benali, historienne et professeur des universités, Dihya réussit, en son temps, à unifier le Maghreb. Tout en insistant sur ses qualités de chef militaire, elle indique que cette reine berbère figure « parmi les rares femmes au parcours politique aussi exceptionnel »2.