Le jardin d’essai

Espaces verts: la nouvelle loi permettra à l’Algérie de se hisser aux normes internationales

La nouvelle loi relative à la gestion, à la protection et au développement des espaces verts, devrait permettre à l’Algérie de se hisser aux normes internationales, notamment en matière de ratio des surfaces végétalisées par habitant, a indiqué à l’APS un responsable du ministère de l’Environnement.

Le secteur de l’environnement mise, en particulier, la décentralisation de l’examen des dossiers de classement des espaces verts, introduite dans la loi modifiant et complétant la loi n 07-06 du 13 mai 2007, relative à la gestion, à la protection et au développement des espaces verts, adoptée récemment par les deux chambres du Parlement.

L’application de cette nouvelle loi contribuera à l’augmentation du ratio des espaces verts qui ne dépasse pas actuellement 4,16m²/habitant, selon les résultats du dernier recensement national des espaces verts (2020-2021), alors que la norme internationale est de 10m²/habitant, explique le directeur de la biodiversité au ministère, Raouf Hadj Aïssa.

Le jardin d’essai
Le jardin d’essai d’Alger, une œuvre pittoresque à ciel ouvert

L’Algérie avait introduit en 2007, une loi qui porte sur l’entretien, la protection et la planification des espaces verts, et ce, dans l’objectif d’améliorer le cadre de vie du citoyen, préserver la santé humaine et maintenir l’équilibre écologique et climatique.

Cette loi met en place une “véritable politique pour l’instauration d’un réseau d’espaces verts, permettant la promotion de leur extension dans le milieu urbain, en faisant de l’introduction des espaces verts, dans tout projet de construction, une obligation devant être prise en charge dans les études urbanistiques et architecturales publiques et privées”, souligne le responsable.

Toutefois, ce texte prévoyait uniquement une commission interministérielle chargée d’examiner les dossiers de classement des espaces verts à l’échelle nationale.

Le jardin botanique Ghabet El Merabtine de Touggourt un acquis à valoriser4
Le jardin botanique Ghabet El-Merabtine – Touggourt | Credit : Faycalpub

Ainsi, la nouvelle loi prévoit l’installation d’une commission de wilaya composée de représentants des secteurs concernés pour le traitement des dossiers de classement des espaces verts.

Le classement est prononcé par le wali ou le président de l’Assemblée populaire communale, selon les explications de M. Hadj Aïssa.

Cette amendement intervient suite aux orientations du président de la République, quant aux procédures d’allègement et de simplification des procédures du service public, note le même responsable.

APS