Canadair

Des Canadair français au secours de l’Algérie

L’Algérie décrète trois jours de deuil national en hommage aux victimes des incendies qui ravagent le nord du pays. La Kabylie est en feu, à cause d’une cinquantaine de foyers “d’origine criminelle”, selon les autorités. Les habitants et la diaspora s’organisent pour apporter de l’aide aux sinistrés.

Deux CL-415 et un Beech 200 de la Sécurité Civile française se sont envolés de Nîmes pour combattre les feux en Algérie où la Kabylie connaît un désastre sans précédent avec, au dernier bilan, quelques 69 morts parmi les hommes chargés de les combattre.

Les moyens aériens de l’Algérie comprennent principalement des hélicoptères de bombardement d’eau. Le lourd Mil Mi 26 était même impliqué, mais le nombre de ces appareils n’était pas suffisant pour faire face à l’incendie de 20 000 hectares.

L’envoi des avions français et de leurs équipages (deux pilotes et six techniciens par avion) ​​s’effectue dans le cadre du Mécanisme fédéral de protection civile (MPCU), ce mécanisme a donc été activé.

MacronCet été, les ressources de la France sont particulièrement sollicitées. Après le détachement sarde fin juillet, deux compagnies aériennes canadiennes ont opéré par la suite dans la région de Rome, et trois CL-415 et un Beech 200 ont été envoyés en Grèce pour combattre les incendies. La situation en Grèce est encore très compliquée. Ces avions devraient revenir aujourd’hui et la mission est terminée.

Bien que le risque dans le sud de la France soit très élevé, la portée symbolique de cette décision ne peut être ignorée.