Deux projets de décrets exécutifs portant sur le classement des territoires de Chélia-Ouled Yagoub (wilayas de Khenchela et Batna) et de Taghit-Guir (wilayas de Béchar et Béni Abbès) en parcs nationaux ont été examinés lors de la réunion du Gouvernement qui s’est tenue samedi sous la présidence du Premier ministre, Ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane.

Selon un communiqué des services du Premier ministère, ces deux textes présentés par le ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, en application de la Loi n 11-02 du 17/02/2011 relative aux aires protégées dans le cadre du développement durable, mettent l’accent sur la préservation de ce patrimoine national comprenant la diversité biologique et les processus écologiques des sites naturels, tout en assurant un développement socio-économique durable des populations locales.

Le territoire de Taghit- Guir renferme, selon la même source, “une diversité spécifique forgée par des conditions climatiques extrêmes et une géomorphologie des plus spectaculaires”.

Ce territoire est marqué par la diversité floristique et faunistique dont une espèce de gazelle inscrite comme très rare et en danger d’extinction, en plus que par des traditions humaines séculaires qui s’y sont forgées dans les nombreux ksours et oasis historiques, est-il souligné dans le communiqué.

Cette région est située dans la grande voie de migration de l’Ouest et reste donc un corridor indispensable à la survie des oiseaux migrateurs, a-t-on expliqué.

Quant au territoire Chélia – Ouled Yagoub, il se caractérise par des espèces rares de la région, ainsi qu’une biodiversité faunistique, des paysages naturels traduisant la diversité des habitats de la région.

Il compte également plusieurs espèces qui figurent sur la liste des espèces protégées par la Loi, a conclu le communiqué.