Aissa Bekkaï

Aissa Bekkaï : « vers la de fin de quasi-monopole de Air Algérie » (VIDÉO)

C’est désormais confirmé. Nous nous dirigeons définitivement vers la fin du quasi-monopole de l’Algérie sur le transport aérien algérien.

La filiale de Sonatrach, Tassili Airlines existe depuis plusieurs années et ne peut être considérée comme un véritable concurrent d’Algeria Airlines. La filiale Sonatrach est plus axée sur le domestique et le transport vers le sud où se trouvent les installations pétrolières de sa maison mère.

Air Algérie en quasi-monopole depuis 2003

Concrètement, depuis la disparition de Khalifa Airlines en 2003, Air Algérie se bat seule. Comme on le sait, le gouvernement entend mettre fin à cette situation en ouvrant ses portes aux investisseurs privés du secteur du transport aérien.

Depuis quelque temps, le département de service du ministère des Transports a commencé à recevoir des documents d’investisseurs dans ce domaine. Le Mardi 2 novembre, l’invitée d’Echourouk News, la ministre des Transports Aissa Bekkaï a répondu à cette question.

Aissa Bekkaï : Accord de principe pour neuf dossiers

Le ministre des Transports a annoncé que son service a approuvé en principe neuf documents pour la création d’une compagnie aérienne privée. Bien que la compagnie aérienne à bas prix Fly Westaf soit l’une des candidatures pré-acceptées, l’identité des huit autres candidats à l’investissement dans l’industrie du transport aérien n’est toujours pas claire.

Le ministre n’a pas précisé les activités spécifiques menées par ces entreprises.

Il faut savoir qu’il en va de même pour le transport maritime dominant en Algérie. Le gouvernement est également intéressé à entrer dans le secteur privé dans ce domaine. C’est dans cette optique que sept documents (transport maritime de passagers et de fret) ont reçu un accord de principe du ministère des Transports, et Aissa Bekkaï a annoncé que cela sera fait aux investisseurs conformément à la Règle 51/49.

Le ministre a annoncé des amendements à la loi qu’il jugeait “bureaucratiques”. “Nous allons faciliter l’investissement. Il y aura de nouvelles spécifications.” Il a dit.