Le plan de restructuration de la compagnie aérienne algérienne Air Algérie a été au menu d’une réunion tenue mercredi 15 septembre 2021 au niveau du ministère des Transports. C’est la conclusion à laquelle est parvenu le département ministériel dans un communiqué publié jeudi lendemain.

Le gouvernement veut définitivement mettre fin à la crise qui secoue Air Algérie. A cet effet, le ministère des Transports multiplie les rencontres avec les dirigeants de l’entreprise. Ce dernier, dirigé par le directeur général par intérim Amine Mesraoua, a été invité à participer à une autre réunion tenue au niveau du ministère des Transports mercredi dernier, qui a été présidée par la ministre Aissa Bekai et à laquelle ont participé des cadres supérieurs du département ministériel.

Il s’agit de la deuxième réunion de ce type organisée en une semaine après la réunion du jeudi 9 septembre au cours de laquelle la direction d’Air Algérie a dressé un portrait de la situation de la compagnie. Une entreprise qui a été durement touchée financièrement par la crise sanitaire liée au coronavirus.

Voici les grands axes du plan de relance d’Air Algérie

Lors de la deuxième réunion de travail, les dirigeants d’Air Algérie ont dévoilé le plan de redressement de leur compagnie, qui durera jusqu’en 2025. Selon le communiqué du ministère des Transports qui a approuvé cette réunion, « Le plan est principalement de renforcer la présence de la compagnie sur le marché algérien en 2025, de développer les liaisons intérieures et de mettre à jour la flotte d’Air Algérie pour entrer sur le marché africain en pleine croissance, et de réviser la gestion des activités de transport aérien. Textes juridiques et organisationnels, et réorganisé par la création de filiales spécialisées dans les activités aéronautiques secondaires ».

L’ouverture du transport aérien au privé, la priorité du gouvernement

Selon la même source, les fonctionnaires ont mentionné les tarifs applicables, affirmant qu’ils faisaient référence à la technologie de gestion des revenus « Revenu Management » dans ce registre.

Dans son discours, le ministre des Transports a encouragé les responsables d’Air Algérie à mettre en œuvre ces axes liés à la relance de la compagnie. Il a également déclaré que la première tâche des pouvoirs publics est d’ouvrir les activités aéronautiques au secteur privé. Pour lui, cette ouverture soulagera la future pression de l’Algérie et la laissera respirer.