Air Algérie

Air Algérie : Bekkai appelle à un examen complet des prix des billets

La ministre des Transports Aïssa Bekkai a appelé à une révision globale des prix des billets d’Air Algérie, en particulier des vols intérieurs vers le sud, afin d’encourager le tourisme saharien, que le gouvernement espère parvenir à une diversification de l’économie et des sources de revenus. Finance publique.

La conférence téléphonique s’est déroulée lors d’une réunion avec les dirigeants d’Air Algérie dans le but d’étudier les modalités de réorganisation et de diffusion de ses activités, et elle s’est déroulée en présence des dirigeants du département, du PDG par intérim de la compagnie et de certains cadres.

Selon un communiqué du ministère des transports, la réunion a été consacrée à l’étude du plan d’action de la direction de l’entreprise concernant la qualité des services fournis à ses clients et les moyens de l’améliorer, grâce à une série de mesures qui touchent toutes les structures et les départements de l’entreprise, à partir de la fourniture des sièges, à l’accueil des clients, au respect des horaires et les voyageurs et la formation des travailleurs et des dirigeants de l’entreprise.

Lorsqu’il a commenté le plan d’action proposé, le ministre a insisté sur le fait que tous les aspects doivent être mis en avant, au lieu d’ignorer les détails des grandes compagnies aériennes. Dans ce cas, il s’est concentré sur la création de sociétés spécialisées dans différents domaines. comme une formation à la gestion moderne basée sur les énormes développements enregistrés dans le domaine, ainsi que des services sur site pour diversifier les activités, créer d’autres sources de revenus et embaucher des travailleurs.

Il a également ordonné une révision de la gestion des différentes structures de base de l’entreprise, telles que les organisations commerciales dans tout le pays, et les a invitées à mener des activités et un développement dans de nouveaux domaines avec des retombées économiques, notamment les services électroniques et la numérisation.

Enfin, le ministre a insisté sur la nécessité de préparer un plan d’action avec des mesures et des mécanismes tangibles et un calendrier ciblé à court, moyen et long terme, en consultation avec le partenaire social dans les choix futurs stratégique., afin que le changement soit le plus grand à l’intérieur de l’entreprise et en fonction de ses propres capacités.